analyses

Démontrer l’utilité des enfermements Abonnés

Thèmes abordés

confinement

Le confinement commence à peine à dévoiler la puissance destructrice de ses effets de long terme. Or de nouveaux constats remettent en question les effets supposés positifs de ces mesures.

Démontrer l’utilité des enfermements
Le 6 février 2021

Le confinement commence à peine à dévoiler la puissance destructrice de ses effets de long terme : désocialisation massive, solitude exacerbée des anciens, détresse des jeunes générations, perte de confiance en l’avenir, baisse historique de la natalité… sans compter l’écroulement de pans entiers de l’économie, aux conséquences redoutables sur le devenir de nos sociétés. Or de nouveaux constats remettent en question les effets supposés positifs de ces mesures.

De nombreuses études se sont succédé en 2020 pour interroger la réalité de leurs bénéfices. Une des plus récentes au plus haut niveau (Jan Brauner et al, Science, 15 Déc 2020) démontrait déjà un impact tout relatif - réduction non significative de 10 à 15% du Rt- au regard des effets d’autres mesures telles que la limitation des interactions de proximité ou l’interdiction des réunions de plus de 10 personnes.

Une publication d’Eran Bendavid et al (Eur J Clin Invest, 10 janvier 2021) a analysé l’évolution de l’épidémie dans les régions de dix pays. Elle aussi conclut que « si de petits avantages ne peuvent être exclus, il n’existe pas d’avantage significatif à mettre en place des mesures non pharmacologiques restrictives - telles que le confinement - des réductions similaires de la croissance de l’épidémie pouvant être obtenues avec des interventions moins restrictives ». Le confinement n’aurait donc pas d’effet notable sur le cours de l’épidémie.

Pour départager les tenants de deux thèses opposées (le confinement est-il efficace ou pas ?), soit on réalise une étude randomisée a priori avec groupe contrôle, soit on effectue une analyse globale comparant les taux de mortalité (indicateur le moins incertain parce qu’en général le moins mal défini …) à tous les facteurs potentiellement impliqués dans son évolution (analyse multifactorielle).

Alors qu’en mars 2020 nous ne disposions pas de preuve à l’échelle mondiale...

Contenu disponible gratuitement

67 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter