France

Prévenir les prochaines épidémies : les sénateurs se prennent pour Big Brother Abonnés

Thèmes abordés

pass sanitaireBig Brothertraçagesénat

Dans un rapport rendu le 3 juin, le Sénat a dévoilé ses préconisations particulièrement inquiétantes pour les libertés publiques. Au menu : recoupage des données, fermetures de comptes bancaires et annulations de titres de transports…

Prévenir les prochaines épidémies : les sénateurs se prennent pour Big Brother
Le 10 juin 2021

Si cette note est suivie d’effet, cela pourrait être la dérive autoritaire la plus inquiétantes provoquée par la crise sanitaire. Dans un rapport passé presque inaperçu, rendu public jeudi 3 juin, la délégation sénatoriale à la prospective a présenté ses propositions futures censées permettre de prévenir les épidémies futures, articulées autour de la collecte des données personnelles.

Pour mettre en pratique ce mécanisme, les membres de la Haute assemblée défendent la mise en place d’une plateforme numérique de collecte de données. Et les sénateurs n’ont pas perdu de temps puisqu’ils lui ont même déjà trouvé un nom : le Crisis Data Hub — quitte à se faire surveiller par l’État, on aurait a moins pu espérer que le nom de l’organisme soit français… —, nom inspiré de la plateforme de données de santé Health Data Hub créée le 29 novembre 2019 pour faciliter la collecte de données de santé et favoriser la recherche.

Ici, le maître mot est « l’interopérabilité », à savoir, le traçage de la plupart des données partagées par la population, comme le détaille le sénateur de la Marne, René-Paul Savary (LR) : « Sur un portable, les applications comme Tous Anti Covid, Ouisncf, Waze ou l’application de vaccin ont des données. Il n’y a pas d’interopérabilité entre ces différentes applications. Nous proposons simplement qu’en cas de crise il y ait cette interopérabilité qui permette de cibler les personnes vulnérables, prendre des mesures qui les concernent et qui évitent des mesures de confinement global, qui protègent beaucoup mieux et qui fait qu’au global on aurait moins de morts ». Malheureusement, le sénateur ne pense pas que pour éviter le confinement global, il suffirait simplement de ne pas prendre cette mesure, surtout lorsque son efficacité n’a pas été démontrée, mais passons…

Regardons plutôt ce que les prospectivistes...

Contenu réservé aux abonnés

59 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter