France

Pourquoi Elisabeth Borne doit rester Abonnés

Thèmes abordés

élections

Ce mardi martin, Elisabeth Borne a présenté sa démission à Emmanuel Macron, qui l’a refusée. Ce qui, contrairement à ce que réclament certaines voix de l’opposition, pourrait être une bonne nouvelle.

Pourquoi Elisabeth Borne doit rester
Le 21 juin 2022

Après les résultats médiocres de la coalition Ensemble ! aux législatives qui font perdre à l’exécutif sa majorité absolue à l’Assemblée nationale, Elisabeth Borne — dont le départ est réclamé par l’ensemble des oppositions depuis l’annonce des résultats — a présenté sa démission à Emmanuel Macron. Démission que le président de la République a refusée. Un étrange timing, au moment où les principaux chefs de partis doivent être accueillis en entretien à l’Élysée, et qui semble démontrer que la « démission de courtoisie » d’Elisabeth Borne est une façon de dire que le gouvernement a entendu le message sorti des urnes dimanche, mais que le président tient tout de même la barre et souhaite que ses ministres puissent demeurer à leur tâche. Bref, beaucoup de bruit pour pas grand chose, mais cela pousse néanmoins à se dire que, finalement, un maintien d’Elisabeth Borne à Matignon resterait la moins mauvaise des solutions. En somme, cette dernière doit rester, et pour plusieurs raisons.

Elle symbolise les galères de Macron

Tout d’abord, Elisabeth Borne est le symbole des difficultés d’Emmanuel Macron dans son début de second mandat. Symbole des doutes et des tergiversations en premier lieu, en raison notamment du temps infini qu’aura mis le président à trouver un successeur à Jean Castex, faisant apparaître l’ancienne ministre du Travail comme une solution par défaut, puisée parmi les fidèles lorsqu’il devient trop difficile d’attirer de nouvelles personnalités. Après les tergiversations, Elisabeth Borne est ensuite l’incarnation d’un certain échec, n’ayant pas suffisamment bien conduit la campagne des législatives pour permettre à Emmanuel Macron d’avoir la majorité absolue. Un symbole qui peut rapidement peser sur les moral des troupes macronistes, qui auront peut-être certaines difficultés à obéir au doigt et à l’œil à une personnalité dont la légitimité a pris un sacré coup dès le départ.

Elle reflète la mentalité autoritaire du...

Contenu réservé aux abonnés

63 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter