analyses

Limite et proportionnalité (partie 1) Abonnés

Thèmes abordés

chiffrestoussaint

Bas les Masques vous propose de retrouver une grande étude du professeur Jean-François Toussaint sur la mortalité du Covid-19. Dans cette première partie, il démontre avec précision que le nombre de décès est principalement associé à l’état de santé général des populations et ne dépend pas des mesures politiques prises par les gouvernements. Il revient également sur la notion de « deuxième vague » qui correspond en réalité à un premier pic épidémique dans les régions qui n’avaient pas été massivement touchées au printemps dernier.

Limite et proportionnalité (partie 1)
Le 26 décembre 2020

Les observations d’une étude récemment publiée dans Frontiers in Public Health[1] permettent de hiérarchiser nos risques et nos réponses. Ses conclusions sont de trois ordres.

1. Les principaux facteurs métaboliques (âge, sédentarité, maladies cardio-vasculaires, etc.) détectés dès les 1ères publications chinoises de février, les critères de développement et les paramètres géographiques et climatiques (repérables dès le mois de mars avec, par exemple, l’écart maintenu entre pays d’Afrique et d’Europe) expliquent une très grande partie de la mortalité Covid.

2. L’opposition entre pays développés et pays émergents est extrêmement puissante sur tous les critères (jeunesse vs proportion des sujets très âgés, marge de progression vs développement achevé, poids des maladies infectieuses vs maladies dégénératives non transmissibles, activité vs sédentarité, …). À ce titre, les deux schémas de l’article reproduits ci-dessous (Figure 1a & 1b) sont aussi importants l’un que l’autre : le premier montre la part de ces déterminants, le second la place respective des pays.


Figure 1A. Analyse en composante principale des principaux facteurs de mortalité : les éléments les plus verticaux ne sont pas associés aux taux de mortalité (Covid-19 deaths, pour 100 000 habitants). 1B. Distribution des valeurs individuelles nationales pour cette analyse : l’opposition entre pays développés à droite et pays émergents à gauche est manifeste. Source: De Larochelambert Q, et al. Front Public Health, 2020.
Figure 1A. Analyse en composante principale des principaux facteurs de mortalité : les éléments les plus verticaux ne sont pas associés aux taux de mortalité (Covid-19 deaths, pour 100 000 habitants). 1B. Distribution des valeurs individuelles nationales pour cette analyse : l’opposition entre pays développés à droite et pays émergents à gauche est manifeste. Source: De Larochelambert Q, et al. Front Public Health, 2020.

Les USA sont à chaque fois parmi les plus exposés en termes de développement, d’âge, d’obésité, de sédentarité, de maladies cardio-vasculaires, de cancers… ils associent tous les facteurs et cumulent tous les risques. À cela s’ajoutent les critères socio-économiques qui ont leur rôle dans la différence entre le Bronx, le Queens et Manhattan ou entre le 93 et le 75 en Île de France ; mais ces inégalités ne sont pas spécifiques du Covid, on les retrouve dans...

Contenu disponible gratuitement

88 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter