france

Législatives : l’association 40 millions d’automobilistes interpelle les futurs députés Abonnés

Thèmes abordés

automobile

Dans une lettre ouverte, l’association 40 millions d’automobilistes appelle l’attention des candidats aux législatives sur les difficultés des conducteurs Français, entre prix des carburants, limitation de vitesse et exclusions des villes par le mécanisme des ZFE, les fameuses « zones à faibles émissions » discriminantes.

Législatives : l’association 40 millions d’automobilistes interpelle les futurs députés
Le 2 mai 2022

Les automobilistes, mis en difficultés par les augmentations des prix liés à la pandémie puis au contexte géostratégique et pris pour cible par l’écologie politique, arriveront-ils à peser dans les élections législatives des 12 et 19 juin prochain ? Pour l’association 40 millions d’automobilistes, qui défend les intérêts des conducteurs, l’enjeu est de taille au regard du poids électoral conséquent que peuvent représenter ces dernier. Dans une lettre ouverte, l’association rappelle ainsi que « la bataille pour remporter ce scrutin promet d’être acharnée, 63 % des Français ayant déjà exprimé leur volonté de ne pas faire bénéficier le Président fraichement réélu Emmanuel Macron d’une majorité parlementaire » et invite les candidats à être « extrêmement attentifs aux attentes formulées par les Français et y apporter des réponses claires et adaptées pour espérer remporter la majorité des suffrages ». Et parmi ceux-là, les 40 millions d’automobilistes que compte la France et « dont 77% utilisent leur véhicule chaque semaine et 83% déclarent qu’ils ne pourraient pas s’en passer, selon un sondage CSA/"40millions d’automobilistes" réalisé en février 2022, portant sur les attentes des automobilistes pour l’élection présidentielle ». Comme le rappelle l’association, « malgré la prégnance des questions relatives à la mobilité dans le débat public, cette thématique a fait figure de grande oubliée de la campagne présidentielle, laissant dans le flou le plus total des millions d’usagers de la route quant à leur avenir. Pourtant, 40 millions d’automobilistes, ce sont aussi 40 millions d’électeurs, et d’après le sondage, pas moins d’un tiers d’entre eux déclare tenir compte des positions des candidats concernant la défense des automobilistes pour attribuer leur vote ».

Avec en préoccupation principale la question du pouvoir d’achat, bien entendu, qui impacte tous les Français mais rend la vie particulièrement difficile aux automobilistes, notamment ceux qui dépendent de leur voiture pour travailler : « Depuis la reprise économique consécutive au ralentissement de la...

Contenu réservé aux abonnés

66 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter