France

Michel Cymès : pourquoi tant de haine ? Abonnés

Dans un entretien accordé à Yahoo actualités, le médecin de plateau télé Michel Cymès suscite une forte controverse en tenant des propos virulents sur les réticents à la vaccination, qu’il accuse carrément de risquer de « tuer des gens ».

Michel Cymès : pourquoi tant de haine ?
Le 13 octobre 2021

Aux commandes d’une nouvelle émission depuis le dimanche 10 octobre sur France 2, le médecin-présentateur-animateur Michel Cymès a visiblement décidé de refaire parler de lui. Celui qui s’est voulu d’abord rassurant en mars 2020 en pointant le rôle des médias dans l’ambiance anxiogène liée au Covid — avant de s’excuser platement — s’était ensuite refait une santé d’alarmiste en s’indignant à plusieurs reprises, notamment au printemps dernier face aux ras-le-bol des jeunes qui multipliaient les fêtes en extérieur. Mais cette fois, il a clairement franchi un cap.

En effet, interrogé par Yahoo actualité le mardi 12 octobre, l’ORL vedette du PAF a littéralement comparé les réticents à la vaccination à des criminels en puissance en affirmant : « Quand on prend ce genre de responsabilité, celle de ne pas se faire vacciner, il faut se regarder dans la glace le matin en se disant : Oui, je peux tuer des gens dans la journée ». Selon lui, « Le virus circule encore, il y a encore des gens fragiles qui vont être contaminés, qui vont probablement mourir, avec la responsabilité de ceux qui ont refusé de se vacciner et qui vont donc transmettre ce virus à des gens qu'ils vont croiser et qui, eux, n'auront peut-être pas pu se faire vacciner pour des raisons médicales : contre-indications, un système immunitaire qui ne supporte pas la vaccination ».

Et Michel Cymès d’ajouter, pour bien exprimer son opposition à tout débat démocratique sur un sujet pourtant éminemment sensible : « Je refuse de débattre avec des antivax. Ça fait un an qu'on explique les risques qu'on prend pour soi et surtout pour les autres. Un an qu'on explique que dans 'Liberté, égalité, fraternité' il y a aussi 'fraternité'. C'est leur problème ». En revanche, il ne semble pas trop se préoccuper des notions de « liberté » et « égalité » également contenues dans la devise de la République,...

Contenu réservé aux abonnés

31 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter