France

Le bilan catastrophique de Martin Hirsch dénoncé par des médecins de l’AP-HP Abonnés

Thèmes abordés

hôpital public

Dans une tribune parue sur le site internet des Echos, un collectif de médecins de l’Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) pointe le désastre de la gestion des hôpitaux par son directeur, Martin Hirsch.

Le bilan catastrophique de Martin Hirsch dénoncé par des médecins de l’AP-HP
Le 12 mai 2022

Martin Hirsch en difficulté ? L’indéboulonnable patron des hôpitaux de Paris, alarmiste de la première heure durant la crise sanitaire et pierre angulaire des réseaux socialistes de l’AP-HP comme nous l’avions démontré sur Bas les Masques, est aujourd’hui pris dans une tourmente de contestation en provenance d’un collectif de médecin qui dénonce son bilan, jugé « catastrophique ». Collectif dont la liste des signataire démontre d’ailleurs une sorte de « front uni » contre leur directeur, car on retrouve parmi les signataires aussi bien des personnalités comme Rafik Masmoudi, partisan d’un « confinement strict » au début de l’année 2021, que Mickaël Peyromaure, connu pour son opposition aux mesures sanitaires coercitives.

Tout est parti d’une tribune publiée par Martin Hirsch le 3 mai dernier sur le site des Echos, par laquelle le directeur général de l’AP-HP appelle à une « refondation » de l’hôpital, indiquant notamment que « l'AP-HP connaît à la fois le malaise hospitalier général et des difficultés particulières, liées à sa taille, à ses traditions, à une propension plus forte à la frustration liée à un sentiment d'« excellence empêchée » et terrain de résistances au changement plus fortes qu'ailleurs. Il en résulte à l'AP-HP à la fois une sous-performance chronique et une frustration généralisée ». À ce titre, Martin Hirsch a proposé un programme nécessitant de revoir le statut des médecins et des paramédicaux, de modifier les modalités de leur rémunération et d'instiller plus de mobilité dans le système. Il n’en fallait pas davantage pour susciter une levée de bouclier et, une semaine plus tard, que Les Échos publient une tribune en forme de « droit de réponse » au patron du plus grand groupe hospitalier de France.

Les médecins signataires pointent ainsi le « cynisme » de ces propositions, qui « servent principalement à faire endosser aux autres, en particulier aux médecins, dont il dresse un portrait caricatural, ses propres responsabilités...

Contenu réservé aux abonnés

72 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter