France

Jean Castex positif : le cirque Covid en marche Abonnés

Thèmes abordés

hygiènepolitiqueTests covidJean Castex

Ce lundi soir, le Premier ministre doublement vacciné a été testé positif au Covid-19 puis placé à l’isolement. Un évènement qui vient bousculer les certitudes de l’hystérie gouvernementale et met en lumière ses innombrables contradictions.

Jean Castex positif : le cirque Covid en marche
Le 22 novembre 2021

Décidément, quand ça veut pas, ça veut pas. Après avoir été pris en flagrant délit de non respect des « gestes barrière » avec lesquels il sermonne fréquemment les Français — une vidéo dans laquelle on le voit serrer des mains, sans masque et dans un lieu clos, en marge du Congrès de l’Association des maires de France a beaucoup fait réagir les internautes —, Jean Castex a été déclaré cas contact ce lundi, probablement « contaminé par sa fille de 11 ans », rapportent les médias. Dans la soirée, le double vacciné a ensuite été testé positif au Covid-19 avec une petite toux et placé à l’isolement pour 10 jours.

Un résultat qui a lancé un vent de panique au sein du gouvernement dont 10 membres ont été signalés cas contact, dont Gérald Darmanin, Eric Dupond Moretti, Roselyne Bachelot et Florence Parly… mais aussi le secrétaire d’État chargé des Affaires européennes Clément Baune, que la pression sanitaire a poussé à retirer une récente photo tout à fait banale dans laquelle il s’approchait sans masque du Premier ministre, lui, masqué. Une réaction qui est apparue d’autant plus puérile aux internautes qu’elle a rapidement été remarquée. La pagaille a aussi touché les joueurs du XV de France que le Premier ministre est allé saluer à l'issue de leur triomphe face aux All Blacks, et qui craignent des conséquences en cascade sur la reprise du championnat ce week-end.

Et voilà qu’en quelques heures, le narratif gouvernemental qui consiste à faire peser tous les malheurs du monde sur le dos des quelques 6 millions de personnes non vaccinées s’écroule. Le 21 juillet dernier, Jean Castex lui-même jurait pourtant que « les personnes qui ont deux doses […] n'ont plus de chances d'attraper la maladie ». Quant au ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti, il affirmait dimanche 14 novembre sur Radio J...

Contenu réservé aux abonnés

37 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter