france

Tribune pour le reconfinement : toujours les mêmes… Abonnés

Thèmes abordés

tribunealarmistesreconfinementenquête

Après l’offensive alarmiste de la semaine dernière, ce sont cette fois 41 médecins franciliens qui signent une tribune dans le JDD pour appeler à un reconfinement, en brandissant la menace du « tri des patients ». Parmi les signataires quelques noms sont loin d’être inconnus, dont celui du chef de file, Bruno Riou.

Tribune pour le reconfinement : toujours les mêmes…
Le 29 mars 2021

L’édifiante tribune parue dimanche dernier dans le JDD appelle à prendre de nouvelles mesures restrictives en indiquant une nouvelle fois qu’une hausse des hospitalisations est à prévoir dans les semaines à venir : « Dans les quinze prochains jours, les contaminations ayant déjà eu lieu, nous avons une quasi-certitude sur le nombre de lits de soins critiques qui seront nécessaires et nous savons d'ores et déjà que nos capacités de prise en charge seront dépassées au terme de cette période. »

Face à cette situation, les médecins signataires jouent sur la corde sensible en indiquant notamment que la situation amènera nécessairement à trier les patients : « Dans un but d'information et d'alerte légitime de nos concitoyens, de nos futurs patients et de leurs familles, nous souhaitons expliquer de manière transparente la situation à laquelle nous allons devoir faire face et comment nous allons l'affronter. Dans cette situation de médecine de catastrophe où il y aura une discordance flagrante entre les besoins et les ressources disponibles, nous serons contraints de faire un tri des patients afin de sauver le plus de vies possibles ».

Cerise sur le gâteau, une comparaison entre la situation épidémique et les attentats du 13 novembre 2015, qui peut sembler d’un relatif mauvais goût : « nous n'avons jamais connu une telle situation, même pendant les pires attentats subis ces dernières années ».

En tête des signataires de cette tribune : Bruno Riou. Nommé directeur médical de crise de l’AP-HP pour lutter contre le coronavirus le 19 mars 2020, il est en charge de conseiller Martin Hirsch, le directeur de l’AP-HP (dont nous avions déjà évoqué les liens politiques) dans le contexte de la pandémie actuelle. Celui qui fût l’ancien directeur des urgences de la Pitié-Salpêtrière entre 1999 et 2019 a également été parmi les...

Contenu disponible gratuitement

60 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter