france

Pass vaccinal : la France va-t-elle céder ? Abonnés

Face à la « cinquième vague », certains pays européens sont passés du pass sanitaire au pass vaccinal. En France, l’exécutif n’a pas encore franchi le pas… mais si elle décide de le faire, elle pourra s’appuyer sur une pression médiatique déjà bien installée.

Pass vaccinal : la France va-t-elle céder ?
Le 15 novembre 2021

En France, comme dans la plupart des pays européens, la situation sanitaire n’est plus critique depuis bien longtemps. Malgré la « projection fiable » du directeur régional de l’OMS pour l’Europe, Hans Kluge, selon lequel nous pourrions soi-disant  « voir un autre demi-million de morts en Europe et en Asie centrale d’ici le 1er février de l’année prochaine », la fameuse « cinquième vague » avec laquelle les médias affolent la population ressemble davantage à une épidémie d’asymptomatiques. Une situation qui n’a pourtant pas empêché de nombreux pays de redoubler d’autoritarisme, notamment en franchissant le pas du pass vaccinal.

En effet, après la Saxe cette semaine, c’est toute l’Allemagne qui restreint à compter de ce lundi l'accès de certains lieux (restaurants sans terrasses, bars, salons de coiffure ou salles de sport) aux seules personnes vaccinées ou immunisées. En Autriche, les non-vaccinés sont confinés à partir d’aujourd’hui dans les régions de la Haute-Autriche et de Salzbourg. Ils n'auront plus le droit de quitter leur domicile sauf pour faire leurs courses, du sport ou pour des soins médicaux, a annoncé le chancelier autrichien, Alexander Schallenberg, qui a également précisé que la mesure serait prochainement étendue à tout le pays. Si aux Pays-Bas, rien n’est pour l’instant décrété, après avoir mis en place un nouveau « confinement partiel » de trois semaines, l'accès aux lieux de restauration et de loisirs pourrait bien être réservé aux seules personnes vaccinées ou guéries du Covid, si la situation ne s’améliorait pas — à considérer toutefois que celle-ci serait gravissime.

En France, on prépare l’opinion puvlique

Situation assez rare depuis le début de la crise : la France se montre finalement moins liberticide que certains de ses voisins européens. Tout étant bien entendu relatif… Mais que les Français attachés à leurs libertés ne se réjouissent pas trop vite, car il n’est pas exclu que...

Contenu réservé aux abonnés

56 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter