france

Oiseaux de malheur : mais jusqu'où iront-ils ? Abonnés

Thèmes abordés

Catastrophistes

Depuis plusieurs jours, l’offensive alarmiste reprend de plus belle pour annoncer des prévisions apocalyptiques. Une nouvelle fois, les célèbres figures anxiogènes reprennent la parole dans les médias et sur les réseaux sociaux pour exiger toujours plus de coercition, quitte à sombrer dans ce qui ressemble de plus en plus à une véritable folie. Florilège.

Oiseaux de malheur : mais jusqu'où iront-ils ?
Le 26 mars 2021

Ils ne seront satisfaits que lorsque nous serons enfermés, privés de vie sociale et vivant en permanence dans une angoisse paranoïaque. Après les nouvelles « mesures de freinage » mises en place, la troupe des enfermistes, visiblement mécontente de ne pas avoir été écoutée, s’agite désormais pour déplorer que le gouvernement n’en fait pas assez au vu des indicateurs de l’épidémie.

Des chiffres qui « font peur » à l’épidémiologiste Dominique Costagliola — présidente du comité consultatif mis en place par la maire de Paris Anne Hidalgo — qui estime qu’il devient « urgent de freiner » comme le rapporte Le Monde le lundi 22 mars. Même son de cloche du côté du directeur de l’ARS île-de-France Aurélien Rousseau, qui évoquait dans un entretien au Figaro le 24 mars une épidémie « extrêmement violente » appelant chacun à voir « moins de monde » sans attendre « des décisions qui viennent d’en haut ».

Pour Gilles Pialoux, habitués des propos anxiogènes, ces récentes décisions prises par le gouvernement ne sont justement pas assez fermes. Le chef de service des maladies infectieuses de l’hôpital Tenon a estimé le 24 mars sur Cnews qu’on « marche sur la tête » et juge que le pouvoir politique est « déconnecté de la réalité », regrettant bien évidemment le choix effectué fin janvier de ne pas procéder à un troisième confinement national. « Le confinement dur a eu une efficacité » prétend même le professeur Pialoux en se permettant d’ajouter « contrairement aux fantasmes des pseudos-expert », dans un remarquable moment d’arrogance et de mépris pour les nombreux scientifiques aux conclusions divergentes, dont certains figurent pourtant parmi les meilleurs mondiaux…

Le 24 mars toujours, c’est cette fois William Dab qui s’est exprimé sur France Inter dans un sens similaire en affirmant « il est...

Contenu disponible gratuitement

48 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter