France

Le docteur Fabien Quedeville convoqué par l’Ordre des médecins Abonnés

Thèmes abordés

tribune

Ce mercredi 3 février, le docteur Fabien Quedeville, médecin généraliste à Chilly-Mazarin a reçu une convocation par le Conseil départemental de l’Essonne de l’Ordre des médecins, prévue le 18 février prochain.

Le docteur Fabien Quedeville convoqué par l’Ordre des médecins
Le 3 février 2021

Ce mercredi 3 février, le docteur Fabien Quedeville, médecin généraliste à Chilly-Mazarin a reçu une convocation par le Conseil départemental de l’Essonne de l’Ordre des médecins, prévue le 18 février prochain.

Convocation qui, étrangement, n’est officiellement assortie d’aucun motif. Méthode détournée, sans doute, pour faire comprendre au docteur Quedeville que l’Ordre le surveille et n’hésitera pas à lui rappeler quel est le « droit chemin » qu’ils prétendent vouloir lui faire suivre. Ce qui, finalement, n’est pas bien surprenant.

Car concrètement, que pourraient-ils bien reprocher au docteur Quedeville ?

Avoir écrit une simple tribune sur Bas les masques,appelant les pouvoirs publics à réfléchir à la pertinence d’un nouveau confinement, tout en précisant qu’il ne s’agissait aucunement d’un appel à la désobéissance civile ?

Que cette tribune ait été suivie par des centaines de signataires issus des milieux médicaux, scientifiques, juridiques, universitaires, et relayée par des dizaines de milliers de nos concitoyens excédés ?

Que son appel ait certainement été entendu en haut lieu, jusqu’à faire pencher la décision du Président de la République en faveur de ceux qui refusaient un nouveau confinement ? Contrariant ainsi les velléités d’un Conseil scientifique illégitime désormais en roue libre, qui se trompe en permanence depuis près d’un an et ne supporte plus la moindre contradiction ?

Oui, il semblerait bien que le docteur Quedeville soit aujourd’hui le bouc-émissaire de tous ces gens dont la légitimité a été fortement égratignée au fil des mauvaises décisions successives.

Le bouc-émissaire d’une faction de médecins aux tendances quasi-putschistes qui souhaitent faire de lui un exemple, afin d’effrayer les nombreux professionnels de santé qui se lèvent aujourd’hui contre les restrictions, et étouffer toute velléité de contestation.

Mais ils semblent oublier que pour tous ceux qui lui ont apporté leur soutien, qu’ils soient généralistes, spécialistes, professeurs de médecine, épidémiologistes,...

Contenu disponible gratuitement

47 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter