International

Revue de presse rassuriste : le vent est-il en train de tourner ? Abonnés

Thèmes abordés

espagnecovid-19Royaume-Uniisraël

Après une première revue de presse la semaine dernière dans laquelle nous relevions les changements de discours de certaines personnalités alarmistes en France, c’est aussi à l’étranger que le narratif autour du variant omicron commence à évoluer, notamment en Israël, en Angleterre ou encore en Espagne. Tour d’horizon.

Revue de presse rassuriste : le vent est-il en train de tourner ?
Le 12 janvier 2022

En Israël, pays-laboratoire de la vaccination de masse et de la surveillance globale contre le Covid-19, la stratégie commence désormais à changer vers un progressif retour à la normale. Comme l’indique France Télévisions le 9 janvier, dont les correspondants ont effectué un reportage sur place, l’État hébreux a rouvert ses frontières dans la semaine, les autorités estimant que « les quelques cas venus de l'étranger ne changeront plus la donne ». En effet, le pays est « submergé par les contaminations, si bien qu'il est contraint de restreindre les tests. Les PCR sont par exemple interdits aux moins de 60 ans ». Revirement notable, au moment où la France, de son côté, instrumentalise les tests à des fins politiques afin de faire durer artificiellement l’épidémie le plus longtemps possible. En Israël, l’heure est donc au changement de stratégie, les autorités se résolvent donc à laisser le Covid-19 se propager dans la population la moins à risque. Comme l’indique à France Télévisions Valérie Aloush, responsable unité covid à l'hôpital Ichilov de Tel Aviv : « L'Omicron est là, il se propage, et on sait que la maladie ne va pas être grave. Elle ne sera grave que pour les populations à risque, donc la stratégie est de les protéger ».

Au Royaume-Uni, c’est Clive Dix, l’ancien responsable de la task force sur la vaccination de Boris Johnson, qui a appelé à un changement de stratégie face au Covid-19, en estimant notamment qu’il fallait mettre fin à la vaccination de masse et traiter le virus comme une maladie endémique, à l’instar de la grippe. Dans une interview donnée au Guardian le 9 janvier, celui-ci a en effet affirmé que « la vaccination de masse de la population au Royaume-Uni devrait maintenant prendre fin », ajoutant que « nous devons analyser si nous utilisons la campagne de rappel actuelle...

Contenu réservé aux abonnés

56 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter