Analyses

Appels au meurtre, propagande néo-nazie, violences… les réseaux sociaux alimentent les tensions Abonnés

Thèmes abordés

réseaux sociauxcensureviolenceLiberté d'expressionFacebooktwitter

Certains réseaux sociaux ont modifié leurs conditions générales d’utilisation afin d’accepter les appels à la violence contre les militaires russes et leurs dirigeants, tout en tolérant l’expression de groupes néo-nazis. Un jeu dangereux, dans une période où les agressions à l’égard des russes vivant en Europe se multiplient.

Appels au meurtre, propagande néo-nazie, violences… les réseaux sociaux alimentent les tensions
Le 12 mars 2022

Alors que les réseaux sociaux — Facebook en tête — deviennent à la fois des ministères de la vérité et des parangons de vertus, censurant à tour de bras les opinions dérangeantes et participant à la promotion de la bien-pensance généralisée dans la plupart des domaines, les voilà qui changent radicalement de position en acceptant désormais les appels au meurtre et à la violence, tolérant même une certaine propagande néo-nazie. Grand pas en avant vers une liberté d’expression ou tout, même le pire, serait désormais permis ? Pas tout à fait, mais cette évolution est tout de même choquante à bien des égards. En effet, comme l’indique l’agence de presse Reuters, la plate-forme Meta (nouveau nom de Facebook) va permettre aux utilisateurs de Facebook et d’Instagram dans certains pays… d'appeler à la violence contre les Russes et les soldats russes dans le contexte de l'invasion de l'Ukraine, selon des courriels internes, par le biais d’une modification temporaire de sa politique en matière de discours de haine.

Allant encore plus loin, le réseau social va également autoriser temporairement certains messages appelant à la mort de Vladimir Poutine ou du président biélorusse, Alexandre Loukachenko. Dans un communiqué, un porte-parole de Meta a fait savoir que « À la suite de l'invasion russe de l'Ukraine, nous avons temporairement autorisé des formes d'expression politique qui violeraient normalement nos règles, comme des discours violents tels que" mort aux envahisseurs russes ". Nous n'autoriserons toujours pas les appels crédibles à la violence contre les civils russes ». Les appels à la mort des dirigeants seront donc autorisés, à moins qu'ils ne contiennent d'autres cibles. Encore heureux, serait-on presque tentés de dire.

Précisément, les changements temporaires de politique sur les appels à la violence aux soldats russes s'appliquent à l'Arménie, l'Azerbaïdjan, l'Estonie, la Géorgie, la Hongrie, la Lettonie, la...

Contenu réservé aux abonnés

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter
Analyses
Confiance dans les médias : la France, mauvais élève en Europe Abonnés
La rédaction

Thèmes abordés

médiasjournalismepresseliberté de la presse
Confiance dans les médias : la France, mauvais élève en Europe

Dans son édition 2022, le rapport sur les médias dans le monde du Reuters Institute for the Study of Journalism (RISJ) dresse un bilan très sévère de la confiance des populations envers la presse, notamment en France, après les Gilets jaunes et le Covid-19.

Le 25 juin 2022
0 commentaire
Analyses
Diversité et inclusion : Klaus Schwab et McKinsey main dans la main pour la « nouvelle économie » Abonnés
La rédaction
Diversité et inclusion : Klaus Schwab et McKinsey main dans la main pour la « nouvelle économie »

Le Forum économique de Davos dirigé par Klaus Schwab et le cabinet de conseil McKinsey ont lancé le Global Parity Alliance, groupe d’action visant à repenser l’organisation des entreprises dans le contexte post Covid-19. Avec des recommandations où la recherche légitime de justice sociale semble, en réalité, servir de prétexte à l’affirmation d’une culture « woke » de plus en plus présente.

Le 1er avril 2022
1 commentaire
Analyses
Identité numérique, contrôle social... l’Ukraine, vaisseau amiral du « great reset » ? Abonnés
La rédaction
Identité numérique, contrôle social... l’Ukraine, vaisseau amiral du « great reset » ?

Surveillance et notation des parlementaires, application d’auto-quarantaine durant la pandémie de Covid-19, technologie gouvernementale en pointe sur l’identité numérique, ministre proche de la Silicon Valley et des GAFAM… Juste avant d’être attaquée par la Russie, l’Ukraine faisait figure de véritable laboratoire du « monde d’après » tel que conceptualisé par certaines élites.

Le 18 mars 2022
2 commentaires
Analyses
Appels au meurtre, propagande néo-nazie, violences… les réseaux sociaux alimentent les tensions Abonnés
La rédaction

Thèmes abordés

réseaux sociauxcensureviolenceLiberté d'expressionFacebooktwitter
Appels au meurtre, propagande néo-nazie, violences… les réseaux sociaux alimentent les tensions

Certains réseaux sociaux ont modifié leurs conditions générales d’utilisation afin d’accepter les appels à la violence contre les militaires russes et leurs dirigeants, tout en tolérant l’expression de groupes néo-nazis. Un jeu dangereux, dans une période où les agressions à l’égard des russes vivant en Europe se multiplient.

Le 12 mars 2022
4 commentaires
Analyses
Impérialisme revanchard : il avait annoncé la guerre en Ukraine Abonnés
Impérialisme revanchard : il avait annoncé la guerre en Ukraine

Historien spécialiste de l'historionomie, Philippe Fabry avait décrit en décembre dernier ce qui est arrivé. Pourquoi le monde a-t-il été surpris ? Quelle est sa méthode d'analyse ? À quoi s'attendre pour les temps à venir ? Entretien.

Le 7 mars 2022
9 commentaires
Analyses
Entretien avec David Engels : Que veut vraiment Vladimir Poutine ? Abonnés

Thèmes abordés

PoutineVladimir PoutineRussieUkraineGuerreDavid EngelsDavidEngels
Entretien avec David Engels : Que veut vraiment Vladimir Poutine ?

Alors que l'invasion de l'Ukraine par la Russie a surpris la plupart des observateurs, les réelles ambitions de Vladimir Poutine sont tout aussi obscures. Est-on en train de vivre un retour aux grands affrontements civilisationnels ? Entretien avec David Engels, historien belge, essayiste et professeur de recherche à l’institut Zachodni à Poznan en Pologne.

Le 2 mars 2022
6 commentaires
Analyses
Guerre en Ukraine : le grand entretien avec Dimitri de Kochko Abonnés
Guerre en Ukraine : le grand entretien avec Dimitri de Kochko

Après plusieurs semaines de vives tensions diplomatiques, Vladimir Poutine a lancé une offensive en Ukraine. Intentions russes, accords de Minsk, révolution de Maidan, intervention d'Emmanuel Macron ce jeudi 24 février... Le journaliste russophone Dimitri de Kochko nous explique en détail les tenants et aboutissants de cette situation.

Le 24 février 2022
15 commentaires
Analyses
Crise ukrainienne : « Ça fait mal car c'est une guerre fratricide » Abonnés
Crise ukrainienne : « Ça fait mal car c'est une guerre fratricide »

Comment en est-on arrivés là ? Lara Parrenin, journaliste franco-russe, retrace les racines historiques depuis la chute de l'URSS pour analyser les raisons qui ont conduit Vladimir Poutine à déclencher un conflit avec l'Ukraine.

Le 24 février 2022
1 commentaire