international

Finlande : Davos collecte les données des habitants pour « anticiper » leurs besoins Abonnés

Thèmes abordés

great reset

La Finlande, au coeur de l’actualité en raison de sa volonté de rejoindre l’OTAN à la faveur du conflit russo-ukrainien, est aussi un terrain d’expérimentation du développement d’outils très avancés de collectes des données numériques des habitants. Une approche qui se veut proactive, en partenariat avec le Forum économique mondial dans le cadre du « centre pour la quatrième révolution industrielle » de Davos qui semble ainsi mettre en application certains principes du Great Reset.

Finlande : Davos collecte les données des habitants pour « anticiper » leurs besoins
Le 14 mai 2022

D’après le classement de l’ONU, la Finlande est en tête des pays les plus heureux au monde depuis maintenant plusieurs années. Il faut dire que les autorités finlandaises font tout pour être au plus près de la population, y compris désormais anticiper leurs besoins avant même que ceux-ci soient exprimés ! Une conception du service public qui peut paraître attractive de prime abord, mais qui laisse songeur lorsque l’on regarde un peu plus attentivement ce qui se met actuellement en place. En effet, se targuant d’être « pionnière en matière de services et d’accessibilité », la capitale finlandaise Helsinki est aujourd’hui un terrain d’expérimentation pour un système très perfectionné de gestion des données visant à fournir aux habitants de la ville de nouveaux services personnalisés et ciblés lorsqu'ils en ont besoin. Sur le principe, il s’agit de développer un plan pour utiliser la puissance des données et de l'analyse afin « d’améliorer de manière proactive » la vie des résidents. Dans les faits, la puissance de cette innovation a été illustrée par le cas très concret de la recherche de garderie pour les familles ayant des enfants en bas âge. Ainsi, ce programme d'application proactif a été testé au début de l’année 2020 dans deux quartiers avec l’envoi de SMS à plus de 1 000 parents et tuteurs d'enfants leur proposant des places dans des garderies à proximité, essai couronné de succès car plus de quatre destinataires de SMS sur cinq ont accepté les places proposées.

En janvier 2021, ce service s'est étendu à l'ensemble d’Helsinki et 5 591 familles ont ainsi reçu des SMS suggérant des places en garderie pour leurs enfants. Cette fois, le taux de réponse a atteint 93 % des familles et neuf familles sur dix ont accepté l’offre. La municipalité s’en est félicitée et a déclaré : «...

Contenu réservé aux abonnés

71 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter