International

Autriche : confinement généralisé et vaccination obligatoire Abonnés

GRATUIT. En Autriche, la folie discriminatoire consistant à confiner les non-vaccinés n’aura pas fait long feu. Ce vendredi 19 novembre, le chancelier vient d’annoncer un reconfinement généralisé du pays dès lundi prochain, suivi d’une vaccination obligatoire pour l’ensemble de la population à compter du 1er février 2022.

Autriche : confinement généralisé et vaccination obligatoire
Le 19 novembre 2021

Dès lundi prochain, fini les privilèges pour les vaccinés ! En effet, après avoir mis en place une mesure de confinement ciblé à l’égard des non-vaccinés, l’Autriche met finalement un terme à cette discrimination insupportable… en choisissant finalement d’enfermer tout le monde ! Dommage pour les « bons citoyens » qui espéraient jouir d’une liberté réservée à ceux qui ont rempli leur devoir civique pendant que les autres seraient tristement condamnés à les regarder effectuer leurs achats de Noël par la fenêtre. Les 60% de Français qui se disent favorable au confinement des non-vaccinés sur le modèle autrichien devraient en prendre de la graine au lieu de piétiner un principe d’Egalité trop souvent oublié depuis le début de la crise sanitaire. Désormais, tout le monde à la maison !

De quoi convaincre les 33% de réticents à la vaccination que compte l’Autriche ? Pas besoin, puisque le pays est le premier d’Europe à rendre la vaccination obligatoire pour toute sa population à partir du 1er février prochain, après des échanges avec les gouverneurs de toutes les régions. Fustigeant un taux de vaccination qu’il qualifie de « honteusement bas », le chancelier Schallenberg croit sans doute que ses mesures autoritaires vont mettre un coup de frein à la pandémie. Il n’a sans doute pas observé les courbes dans des territoires à haut niveau de vaccination, qui connaissent une flambée de contaminations, à l’instar de territoires à la couverture vaccinale plus faible.

Plus intéressant encore, certains pays à très faible taux de vaccination, comme la Bulgarie (environ un quart de la population est vaccinée) ou la Roumanie (environ un tiers de vaccinés) voient désormais l’épidémie décroître aussi vite qu’elle est montée. Mais ces chiffres-là ne semble pas intéresser les tenants de la fuite en avant liberticide, qui ne savent décidément plus quoi inventer pour maltraiter leurs...

Contenu disponible gratuitement

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter