international

Australie : l’addition salée des effets secondaires de la vaccination anti-Covid Abonnés

Plus de 10 000 Australiens ont réclamé une indemnisation à leur gouvernement après avoir subi d'importants effets secondaires dus à la vaccination anti-Covid. Et l'addition pourrait bien être conséquente.

Australie : l’addition salée des effets secondaires de la vaccination anti-Covid
Le 18 novembre 2021

Alors qu’en France, Olivier Véran assurait le 15 octobre face à la commission des lois de l’Assemblée nationale qu’il « n’y a pas, à ce stade, de cas de décès avéré imputable à la vaccination », les australiens sont peut-être moins catégoriques. C’est ce que semblent en tout cas démontrer le triste succès du portail mis en ligne par le gouvernement australien pour réclamer une indemnisation après avoir subi des effets secondaires après avoir reçu un vaccin contre le Covid. À ce jour, rapporte le Sydney Morning Herald, ils sont plus de 10 000 à souhaiter être dédommagés pour les frais médicaux et la perte de revenus liés à une hospitalisation post-vaccination. À raison de 5 000 dollars australiens (environ 3 230 euros) l’indemnisation minimum, l’addition pourrait coûter au moins 50 millions de dollars (environ 32 millions d’euros), si chaque demande était approuvée, estime le quotidien.

Au total, la Therapeutic goods administration (TGA), l'organisme de réglementation médicale australienne, a recensé près de 79 000 cas d’effets secondaires pour 36,8 millions de doses de vaccin. Si l’immense majorité des effets secondaires signalés sont des douleurs au bras, des maux de tête, de la fièvre et des frissons, ce ne sont pas les seuls. En effet, La TGA a par ailleurs dénombré 288 cas susceptibles d'être des inflammations cardiaques liées au vaccin de Pfizer, ainsi que 160 cas de thrombose avec syndrome de thrombocytopénie, un trouble rare de la coagulation, liés, eux, au sérum d’AstraZeneca. La TGA affirme par ailleurs que neuf décès ont été liés à la campagne de vaccination, la grande majorité d'entre eux étant âgés de plus de 65 ans, précise-t-elle.

Clare Eves, cheffe de la division négligence médicale du cabinet d'avocats Shine Lawyers, explique au Sydney Morning Herald : « Les effets indésirables, même s'ils n'affectent qu'une infime partie de la population, ont un...

Contenu réservé aux abonnés

26 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter