France

Le pass sanitaire prolongé sur fond d’hystérie de l’OMS Abonnés

L’Assemblée nationale a validé définitivement la prolongation du pass sanitaire jusqu’au 31 juillet 2022, pendant que l’OMS organise une invraisemblable campagne de communication alarmiste en annonçant 500 000 morts potentiels en Europe cet hiver.

Le pass sanitaire prolongé sur fond d’hystérie de l’OMS
Le 5 novembre 2021

Ce vendredi 5 novembre, l’Assemblée nationale a voté le projet de loi « vigilance sanitaire » à 118 voix pour et 89 contre permettant, entre autre dispositions, de prolonger le recours au pass sanitaire au-delà des prochaines élections présidentielles, jusqu’au 31 juillet 2022. Dans le plus pur esprit de la gouvernance macronienne, les députés ont voté le texte tel qu’il était souhaité par l’exécutif, sans tenir compte des timides modifications apportées par les sénateurs. Une fois de plus, le gouvernement se moque totalement du rôle des parlementaires qui ne souscrivent pas aux excès de la politique sanitaire, et considère que les heures de travail des sénateurs sont juste bonnes à mettre à la poubelle. Drôle de conception de la démocratie que de rejeter en bloc toutes propositions, dès lors que celles-ci émanent de l’opposition. Bien entendu, le recours excessif à l’état d’urgence sanitaire — véritable drogue du gouvernement — est toujours justifié par une hypothétique « reprise épidémique », selon le traditionnel refrain alarmiste sorti à tout bout de champ, même lorsque la situation (notamment en terme de mortalité ou de surcharge hospitalière) ne le justifie pas pour le moment. Qu'à cela ne tienne, Jean Castex ayant déclaré ce jour lors d'un déplacement à Montpellier que la fameuse "reprise épidémque" était là. Alors, s'il le dit...

L’OMS tourne en boucle

Drôle de hasard, ce recours disproportionné à un principe de précaution liberticide tombe à pic car l’Organisation Mondiale de la Santé s’est remise elle aussi à tenter d’exister à grand coup d’annonces catastrophistes. Dans une mise en scène théâtralisée à l’excès, le directeur régional de l’OMS pour l’Europe, Hans Kluge, s’est exprimé avec un air grave, masque sur le visage et pot de gel hydroalcoolique sur le pupitre, pour expliquer que « selon une projection fiable, si nous restons sur cette trajectoire, nous pourrions voir un autre demi-million de...

Contenu réservé aux abonnés

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter
France
Le pass sanitaire prolongé sur fond d’hystérie de l’OMS Abonnés
La rédaction
Le pass sanitaire prolongé sur fond d’hystérie de l’OMS

L’Assemblée nationale a validé définitivement la prolongation du pass sanitaire jusqu’au 31 juillet 2022, pendant que l’OMS organise une invraisemblable campagne de communication alarmiste en annonçant 500 000 morts potentiels en Europe cet hiver.

Le 5 novembre 2021
0 commentaire