International

Pass sanitaire : la France plus autoritaire que la Chine ? Abonnés

Thèmes abordés

FranceChineMacronpass sanitaireautoritarisme

Au moment où le pouvoir central chinois recadre des comtés et des villes pour avoir voulu mettre les non-vaccinés au ban de la société, l’exécutif français veut étendre son pass sanitaire à la plupart des lieux de la vie quotidienne. Après avoir lorgné sur l’autoritarisme chinois ces derniers mois, la France semble désormais prête à faire preuve d’encore plus de zèle.

Pass sanitaire : la France plus autoritaire que la Chine ?
Le 22 juillet 2021

« On ne voit bien le mal de ce monde qu'à condition de l’exagérer » écrivait lumineusement Léon Bloy dans le tome 2 de son Journal. Il serait bien sûr abusif d’affirmer que les Français subissent un régime dictatorial à la chinoise. Néanmoins, on peut légitimement s’alarmer de la propension de notre classe politique, droguée au solutionnisme technologique et au contrôle social, à de plus en plus voir la Chine comme un modèle de société… Quitte même à aller encore plus loin.

On se souvient des réactions apeurées à la vision de vidéos prises par des drones chinois qui sillonnaient les rues chinoises pour intimer l’ordre aux passants de respecter les mesures sanitaires à l’aide de haut-parleurs. Dans un article de février 2020, le journal Le Mondedénonçait même le recours au « drone-inquisiteur ». Puis, une fois la France sous cloche, il a fallu seulement quelques semaines pour que ces caméras volantes fassent irruption dans plusieurs villes françaises comme Cannes, Charleville-Mézières ou Nice — ville administrée par l’apprenti Big Brother, Christian Estrosi. Quelques temps plus tard, en avril, le ministère de l’Intérieur publiait un appel d’offres de près de 4 millions d’euros pour l’achat de plus de 650 drones pour des « besoins de la sécurité intérieure »…

Dans une forme plus allégée, puisque basée sur le volontariat, la France s’est aussi inspirée du pouvoir chinois, qui a décidé de tracer numériquement ses citoyens. L’application chinoise enregistre les déplacements des 14 dernier s jours de la personne en ayant accès au nom de la personne, à son numéro de passeport et son numéro de téléphone. Baptisée StopCovid dans sa version initiale avant de devenir TousAntiCovid, l’application française, si elle s’est révélée moins efficace et moins intrusive, a marqué un premier pas vers la surveillance numérique de...

Contenu réservé aux abonnés

59 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter