France

Les alarmistes dépassés ? Karine Lacombe s’inquiète du pass sanitaire à l’hôpital ! Abonnés

Thèmes abordés

Karine Lacombealarmisteshopitalpass sanitairealarmisme

Après avoir été une actrice incontournable de la propagande anxiogène, Karine Lacombe s’inquiète désormais du pass sanitaire à l’hôpital. Un début de retour à la raison ?

Les alarmistes dépassés ? Karine Lacombe s’inquiète du pass sanitaire à l’hôpital !
Le 5 août 2021

Alors que le Conseil constitutionnel doit rendre sa décision sur l’extension du pass sanitaire ce jeudi 5 août, l’infectiologue Karine Lacombe s’inquiète désormais de l’application de ce dispositif à l’hôpital ! Pourtant en pointe dans les combats enfermistes et alarmistes, l’infectiologue récompensée d’une légion d’honneur pour avoir bien relayé la propagande gouvernementale, dont nous avions dressé à l’époque le portrait exhaustif, semble désormais s’inquiéter de la mise en place du pass sanitaire pour accéder aux soins.

Invité sur France Inter, la chantre du Remdesivir a ainsi déclaré : « Nous, soignants, sommes évidemment opposés à ce que l'accès aux soins soit conditionné au pass sanitaire, que l'accès aux soins se fasse en urgence ou pas ». Elle a notamment insisté sur le fait que cela entraînerait de grandes difficultés pour les personnes souffrant de maladies chroniques nécessitant plusieurs visites annuelles à l’hôpital, ajoutant que « ces personnes qui viennent en consultation, elles ne viennent pas en urgence mais elles viennent dans le cadre de l'accès aux soins qui doit être égalitaire pour tous ».

Pour la cheffe de service des maladies infectieuses de l’hôpital Saint-Antoine à Paris, l’extension du pass sanitaire à l’hôpital « ne pourra être acceptée par le Conseil constitutionnel parce que cela s'apparenterait à un refus de soins ». Un début de retour à la raison pour celle qui a longtemps été un symbole de la fuite en avant alarmiste d’une partie des médecins ? À moins qu’il ne s’agisse d’une façon de se préserver d’éventuelles conséquences qui pourraient découler d’une telle mesure, en prenant une position partagée par la quasi-totalité de nos concitoyens. En tout cas, une chose est sûre : Emmanuel Macron est désormais de plus en plus seul dans son obstination, et a réussi à aller encore plus loin que ceux...

Contenu réservé aux abonnés

4 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter