International

Freedom Convoy au Canada : la mobilisation commence à payer ! Abonnés

Thèmes abordés

CanadaQuébecFreedom ConvoyConvoi de la liberté

Présents depuis près de trois semaines à Ottawa, les manifestants du  "Freedom Convoy",  sont toujours déterminés à obtenir la levée du passeport vaccinal. Une mobilisation qui, en dépit des menaces de Justin Trudeau, commence à porter ses fruits comme nous l'explique notre correspondante au Canada. 

Freedom Convoy au Canada : la mobilisation commence à payer !
Le 16 février 2022

La Saskatchewan a été la première province à répondre positivement à la levée de l’obligation du passeport vaccinal, dès la première semaine du Convoi de la liberté au Canada. La suppression des mesures restrictives s’est officiellement faite dans cette province ce lundi 14 février. Cible de vives critiques, notamment par le corps médical, le premier ministre Saskatchewannais, Scott Moe, n’a pour autant, pas modifié l’agenda décidé.

Le Manitoba et l’Alberta, provinces voisines, respectivement à l’est et à l’ouest de la Saskatchewan, ont très rapidement suivi. L’Ontario, à son tour, a déclaré la levée de l’exigence du passeport vaccinal à partir du 1er mars, le rendant peu ou prou facultatif. Face à un journaliste qui lui demandait s’il ne pensait pas déclencher un dilemme chez les restaurateurs, qui pourraient perdre des clients, inquiets de se retrouver avec des non-vaccinés, ou à l’inverse être intimidés s’ils continuaient à le demander, Doug Ford, premier ministre Ontarien a répondu : « on ne peut pas rester définitivement dans cette situation (avec le passeport) ». Sa position est très claire : « Dans un magasin, vous ne savez pas si la personne est vaccinée ou pas. Peu importe que vous ayez été vacciné une fois ou dix, vous pouvez attraper la Covid. Notre premier ministre l’a attrapée avec trois doses. (…) Tout le monde connaît des gens non-vaccinés, ce sont des gens qui travaillent (autant que les autres). C’est une question de choix, de démocratie et de liberté ».

Rappelons au passage que l’Ontario est la province qui héberge Ottawa, la capitale fédérale où depuis bientôt 3 semaines, des canadiens de tout bord se retrouvent sans masques, sans distanciation physique et pratiquent l’accolade rapprochée, sans qu’il y ait eu l’ombre d’une éclosion. Ce qui n’a pas empêché le même Doug Ford d’appuyer Justin Trudeau, qui vient de déclarer la...

Contenu réservé aux abonnés

57 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter