France

Échec de la mobilisation du 1er février : "C'était peut-être trop tôt pour faire ça" Abonnés

Thèmes abordés

restaurateurs

Le mouvement de restaurateurs qui comptaient ouvrir le 1er février n’a finalement pas eu l’écho espéré par certains. Les nombreux restaurateurs qui envisageaient de protester contre les restrictions du gouvernement ont été refroidis par la menace de Bruno Le Maire de suspendre le fond de solidarité aux contrevenants. Christophe Chirat, du collectif de commerçants indépendants Les Pendus, regrette cette initiative, selon lui inutile et polémique, et appelle à un mouvement plus global de retour à la vie normale.

Le 2 février 2021

Contenu disponible gratuitement

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter