International

Y a-t-il encore un avenir pour les voitures électriques ? Abonnés

Thèmes abordés

énergie

En Allemagne, les industries s’inquiètent du fait que les coûts élevés de l’énergie ont un fort impact sur la production et les ventes de véhicules électriques. Ce qui pourrait, à terme, mettre un sérieux coup de frein au développement de ce secteur pourtant symbolique de la « transition énergétique ».

Y a-t-il encore un avenir pour les voitures électriques ?
Le 15 septembre 2022

Sommes-nous au début d’un cercle vicieux qui risque d’assombrir le futur de la voiture électrique ? C’est ce que redoutent plusieurs patrons allemands, entre hausse des prix de l’électricité, augmentation des coûts et de la rareté des matières premières, pénurie chronique de pièces et réduction généralisée niveau de vie en raison de l’inflation. Une situation peu avantageuse pour le secteur, qui risque d’avoir un effet sur les investisseurs qui manqueront d’incitation à développer des bornes de recharges, rendant les voitures électriques de moins en moins attrayantes.

Jusqu’à récemment, pourtant, l’augmentation du coût de l’essence faisait de ces véhicules une alternative intéressante à la voiture thermique. Mais depuis les hausses des prix de l’électricité, l’écart de prix entre les énergies s’est rétréci. En Angleterre, certaines prévisions anticipent que la recharge coutera bientôt plus cher qu’un plein d’essence en raison de l’augmentation des tarifs de l’électrique. En Allemagne, ces tarifs ont augmenté d’environ un tiers par rapport à l’an dernier et les propriétaires de voitures électriques, qu'ils rechargent leur voiture à domicile ou via des contrats avec des opérateurs de recharge, ont vu leurs prix augmenter de 10 % et plus. Et des hausses de prix supplémentaires sont attendues en raison de l’indexation du prix de l'électricité sur celui du gaz. L'un des plus grands opérateurs de bornes de recharge en Allemagne, Allego, a augmenté ses prix au début du mois de septembre de 43 cents le kilowattheure à 47 cents. La recharge express est passée de 65 à 70 centimes le kilowattheure tandis que la recharge dite « ultra-rapide » est passée de 68 centimes à 75 centimes le kilowattheure. Même certains établissements comme les supermarchés discount, les chaînes de bricolage ou encore les magasins de meubles, qui offraient jusqu'à récemment aux clients la recharge gratuite pendant qu'ils faisaient leurs courses, se sont mis à introduire...

Contenu disponible gratuitement

57 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter