analyses

Vitamine D, Ivermectine, Colchicine : remèdes miracles ? Abonnés

Thèmes abordés

traitements

De plus en plus de pistes intéressantes en matière de prévention et de traitement semblent se dégager dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de Covid-19. Effets bénéfiques de la vitamine D, controverse autour de l’ivermectine, parution d’une étude vantant les mérites de la colchicine… Bas les masques a demandé au docteur Fabien Quedeville, médecin généraliste, son éclairage sur ces différents sujets.

Vitamine D, Ivermectine, Colchicine : remèdes miracles ?
Le 31 janvier 2021

Vitamine D : une prescription peu risquée

« En ce qui concerne la Vitamine D, les conséquences des carences ont toujours été discutées car mal établies. Et donc, le rôle de la vitamine D lors de la découverte d’une carence a toujours été discuté. Ce qui ne veut pas dire que supplémenter est inutile, mais faute d’études probantes on ne peut pas trancher. Dans le cadre du Covid, des médecins avancent le rôle bénéfique de la vitamine D, notamment en prévention des formes graves. Là encore, il sera difficile de conclure car les études pour mettre en évidence ce rôle préventif sont difficiles à mettre en place. Mais cela empêche t-il de prescrire de la vitamine D pendant cette période d’épidémie ? Est -il dangereux de le faire ? Si il y avait un effet préventif, du fait du recul — et du peu de risques de la prescription — pourquoi devrions nous, nous médecins, nous interdire de prescrire de la vitamine D pour nos patients, notamment les plus âgés ? Je le fais volontiers depuis quelques semaines. »

Ivermectine : un intérêt certain

« Au sujet de l’Ivermectine, des données in vitro montrent un intérêt sur l’arrêt de la réplication du virus. Des données cliniques montreraient aussi un intérêt en terme de réduction des symptômes, notamment la perte d’odorat et la toux. Ces données nécessitent d’être confirmées par d’autres essais cliniques, et notamment sur la réduction des cas graves. Là encore, l’Ivermectine est un antiparasitaire ancien et largement utilisé, notamment pour le traitement de la gale. Le recul sur ses effets indésirables est connu et tout à fait rassurant. Pourquoi, si il y a un effet sur la réduction des symptômes, se priver d’un médicament connu dont les effets secondaires sont faibles ? À ceux qui s’opposent à cette...

Contenu disponible gratuitement

55 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter