analyses

Vaccins contre le Covid-19 : entre exploit et complot ? Abonnés

OPINION. La défiance vis-à-vis de la vaccination atteint aujourd'hui des sommets. Mais qu'en est-il réellement des vaccins contre le covid-19 ? Véritables exploits de la science ou fruits d'obscures tractations de l'industrie pharmaceutique ?

Vaccins contre le Covid-19 : entre exploit et complot ?
Le 18 janvier 2021

En France, le seuil de 500.000 vaccinés contre le Covid-19 n’est toujours pas atteint à ce jour, en dépit des multiples annonces gouvernementales censées rassurer la population. De fait, la Macronie est aux abois puisqu’elle est tenue de répondre à deux exigences : 1) le scepticisme de près de 50% des Français vis-à-vis d’un sérum nouveau par rapport aux vaccins classiques, et élaboré en un temps record, 2) la pénurie de ces nouvelles formules, la production en flux tendu tournant encore à plein tube, comme au début de la crise sanitaire, en matière d’import de biens et de marchandises. Seulement, Jupiter ne peut s’empêcher de plastronner, comme sur son compte Twitter, le 27 décembre dernier : « Je l’ai dit, je le répète : le vaccin ne sera pas obligatoire. Ayons confiance en nos chercheurs et médecins. Nous sommes le pays des Lumières et de Pasteur, la raison et la science doivent nous guider ». Une date historique, donc.

Seulement, se prépare une véritable guerre métapolitique pour imposer un nouveau type de médicament, l’« ARN messager », qui n’avait jamais été administré au plus grand nombre jusque-là. Alors, les Gaulois seraient-ils à ce point irréductibles face à cette potion magique, autant de produits vraisemblablement instables (conservables de -70°C à -2 °C) mais capables de prévenir les formes graves de la maladie ? En attendant, la Commission européenne a demandé des millions de doses au Big Pharma, tout en se portant garante contre tout recours judiciaire en cas d’effets secondaires graves, ou mortels : AstraZeneca (le 27 août), Sanofi/ GSK (le 18 septembre), Johnson & Johnson (le 8 octobre), Pfizer/BioNTech (le 11 novembre), Curevac (le 17 novembre), Moderna (le 25 novembre) et Novavax (le 17 décembre). En somme, y’a-t-il, ici, un exploit scientifique profitable à tous, ou bien un vaste...

Contenu disponible gratuitement

75 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter