International

Vaccination : aux USA, incitations douteuses et chantages se multiplient Abonnés

Thèmes abordés

vaccinvaccinationUSAchantage

Concert hors de prix pour les « non vaccinés », frites et hamburgers en échange d’une piqûre, réductions de peine ou loterie, la vaccination fait l’objet de formes diverses « d’incitations » aux États-Unis, qui confinent parfois au chantage. De quoi rendre ce sujet sensible encore plus explosif.

Vaccination : aux USA, incitations douteuses et chantages se multiplient
Le 2 juin 2021

Le 13 mai dernier, le maire démocrate de New-York (USA) Bill de Blasio s’esclaffait en mangeant des frites : « J’ai été vacciné. Je peux donc avoir ces frites délicieuses. Et il y a aussi un burger avec ». Avant de croquer dans ce dernier en ajoutant « J’ai une très bonne impression de la vaccination en ce moment ». Un moment particulièrement gênant peu relayé par nos grands médias nationaux, d’ordinaire très prompts à relever les séquences burlesques de la politique américaine lorsqu’elles proviennent de Donald Trump ou de ses proches, mais un peu moins lorsqu’il s’agit des démocrates. D'autant qu'en l'occurence, encourager à manger des hmaburgers-frites dans un pays durement touché par l'obésité (qui est un des facteurs aggravants dans la mortalité liée au covid) est quelque peu paradoxal.

Si ces images peuvent autant faire sourire par leur côté décalé que choquer par l’idée sous-jacente, elles sont très révélatrices du malaise grandissant autour de la vaccination, dont les effets secondaires, l’efficacité et même les objectifs de long terme sont de plus en plus discutés. À tel point que les thuriféraires de la vaccination rivalisent désormais d’imagination pour inciter les gens à se faire vacciner. Des incitations qui, parfois, prennent l’allure de véritables chantages, renforcent la défiance et accentuent le clivage entre ceux qui ne jurent que par la vaccination dans la lutte contre le Covid-19 et ceux qui en sont beaucoup moins convaincus.

Aux États-Unis, où la question de la crise sanitaire a été particulièrement politisée à l’occasion de l’élection présidentielle et polarise littéralement les débats, les exemples d’incitations vaccinales douteuses se sont multipliés ces derniers temps, de manière parfois très étonnante. Ainsi, dans l’État de Géorgie par exemple, les instances judiciaires ont proposé des réductions de peine (en l’occurrence, des travaux d’intérêts général) en échange de la...

Contenu réservé aux abonnés

63 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter