analyses

Un an de chauchemar : "Monsieur Déconfinement" entre en scène Abonnés

Thèmes abordés

déconfinementFeuilletoncastexJean Castex

EPISODE 7

À l’occasion du premier anniversaire de la crise sanitaire, Bas les masques vous propose un retour hebdomadaire sur les différentes étapes qui ont jalonné cette année cauchemardesque. Cette semaine, le septième épisode revient sur l’arrivée de Jean Castex, chargé de la sortie du confinement au printemps 2020.

Un an de chauchemar : "Monsieur Déconfinement" entre en scène
Le 25 avril 2021

Avril 2021 va bientôt toucher à sa fin et laisser la place à un mois de mai censé amorcer le début d’un retour à la vie normale selon un calendrier échelonné et présenté déjà depuis plusieurs jours après quelques hésitations. En commençant, notamment, par rouvrir les terrasses de cafés et restaurants dès la mi-mai, comme l’avait annoncé Emmanuel Macron il y a quelques semaines.

Un an plus tôt, la situation était déjà presque la même, faite d’un mélange de ras-le-bol face à la longueur des restrictions et d’une impatience à retrouver un semblant de liberté. D’autant que les médias commençaient à évoquer de plus en plus clairement un plan de sortie du confinement depuis l’entrée en scène de Jean Castex le 2 avril 2020, intronisé par le Premier ministre Édouard Philippe au journal de 20h sur TF1. Ce dernier évoquait alors un « haut fonctionnaire qui connaît parfaitement le monde de la santé et qui est redoutable d’efficacité ».

Le monde de la santé, effectivement, Jean Castex le connaît bien. Mais pas forcément pour le meilleur. Entre 2005 et 2007, alors directeur de l’hospitalisation et de l’organisation des soins au ministère de la Santé, il soutenait ardemment la tarification à l’acte en étant notamment « à la manoeuvre pour introduire la notion d’objectifs dans l’hôpital et une rationalisation des coûts », comme le rappelait un membre de la CGT Santé au magazine Society en avril 2020. Une course à la rentabilité considérée par beaucoup d’observateurs comme une véritable casse de l’hôpital public que la pandémie aura particulièrement mise en lumière. Paradoxal, quand on songe que le confinement a été mis en place au motif de protéger des hôpitaux structurellement affaiblis, et que la sortie de ce même confinement est désormais confiée à l’un des promoteurs de cette déstructuration du...

Contenu disponible gratuitement

76 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter