france

Un an de cauchemar : Didier Raoult, ennemi public n°1 Abonnés

Thèmes abordés

RaoultFeuilleton

EPISODE 4

À l’occasion du premier anniversaire de la crise sanitaire, Bas les masques vous propose un retour hebdomadaire sur les différentes étapes qui ont jalonné cette année cauchemardesque. Cette semaine, le quatrième épisode revient sur l’hystérie générale autour du professeur Raoult.

Un an de cauchemar : Didier Raoult, ennemi public n°1
Le 4 avril 2021

Esprit libre et profil atypique, fuyant selon ses propres dires les « autoroutes scientifiques », le professeur Didier Raoult est devenu au début de l’année 2020 le personnage du milieu médical le plus en pointe — et le plus médiatisé — dans la lutte contre le coronavirus. Peu connu du grand public avant la pandémie, il est avant tout un expert dans la compréhension des mécanismes d’infection par les bactéries, et a même été récompensé en 2010 par un grand prix de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Aujourd’hui, il reste encore l’un des chercheurs les plus influents au monde.

Mais bien avant la pandémie, Didier Raoult avait déjà une relative image de trouble-fête au regard de certaines de ses positions passées. Et notamment en raison du différend qu’il a eu en 2017 avec Yves Lévy, à la tête de l’Inserm mais également mari d’Agnès Buzyn, alors ministre de la Santé. Yves Lévy voulait mettre fin au statut de fondation des instituts hospitalo-universitaires (IHU) pour les transformer en groupement d’intérêt publics, décision qui avait été prise par la ministre de la Santé... Ce changement de statut enlevant une certaine latitude d’action aux IHU tout en renforçant le poids de l’Inserm, Didier Raoult s’y était opposé en tant que directeur de l’IHU de Marseille et avait mis en avant le conflit d’intérêt entre la décision de la ministre et la position de son mari à la tête de l’Inserm. Dès lors, l’image du professeur est devenue en quelques sortes celle d’un contestataire vis-à-vis de certaines dérives. Des dérives que la pandémie aura particulièrement mises en avant.

Dès le 25 février 2020, Didier Raoult commence à agiter les médias en publiant une vidéo intitulée « Coronavirus : fin de partie », dans laquelle il met en...

Contenu disponible gratuitement

75 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter