international

Twitter : les embarrassantes révélations d’un ancien haut responsable du réseau social Abonnés

Thèmes abordés

twitter

Relations troubles avec la Chine et la Russie, pratiques dangereuses, lacunes en matière de cybersécurité… dans un rapport publié par des médias américains, l’ancien directeur de la sécurité informatique de Twitter révèle des informations gênantes pour l’entreprise.

Twitter : les embarrassantes révélations d’un ancien haut responsable du réseau social
Le 25 août 2022

Encore du remous chez Twitter. Après le renoncement d’Elon Musk à acquérir le réseau social en raison de la présence de nombreux faux comptes — l’entreprise poursuivant le patron de Tesla en justice avec un procès prévu pour mi-octobre — c’est désormais aux révélations de Peiter Zatko que le réseau social doit répondre. Et celui-ci n’est pas n’importe qui, car il s’agit tout bonnement de son ancien directeur de la sécurité informatique, ancien hacker devenu lanceur d’alerte dont la carrière l’a conduit à travailler chez Google ainsi qu’à la direction d’une équipe d’expert en cybersécurité au Pentagone. Licencié de Twitter en janvier 2022, Peiter Zatko a listé des fraudes qu’auraient commises Twitter dans une plainte adressée à la SEC (Securities and exchange commission, le gendarme boursier américain) en juillet dernier, dans trois documents de près de 200 pages au total, publiés aux USA par le Washington Post et la chaîne CNN.

Ceux-ci révèlent notamment que Peiter Zatko accuse l’ancien PDG de Twitter, Jack Dorsey, ainsi que l’actuel, Parag Agrawal, d’avoir dissimulé des informations importantes aux régulateurs ainsi qu’au conseil d’administration de l’entreprise. Parmi elles des lacunes en matière de cybersécurité, l’ex-cadre affirmant que la « moitié des serveurs » seraient obsolètes et qu’une grande partie des ordinateurs des employés bloquent les mises à jour… y compris celles concernant les failles de sécurité. Autre élément important soulignés pas les rapports, l’accès aux données les plus sensibles de Twitter par la bagatelle de près de 7 000 employés, ce qui représente encore un risque de failles de sécurité particulièrement conséquent. Pour Peiter Zatko, Twitter subit au regard de cette situation « un volume et une fréquence choquant d’incidents mettant en danger les données des utilisateurs ». Pire encore, il affirme que ces mauvaises pratiques représentent une « une menace pour la sécurité » des États-Unis car,...

Contenu réservé aux abonnés

57 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter