international

Testing du Covid-19 : la France s’entête, l’Espagne change de stratégie Abonnés

L’Espagne a annoncé qu’elle allait désormais changer son fusil d’épaule et modifier sa gestion de l’épidémie, notamment en ce qui concerne le testing de la population. Pendant ce temps, en France, près d’un demi-million de tests sont effectués quotidiennement, alimentant la paranoïa sur le « rebond épidémique ».

Testing du Covid-19 : la France s’entête, l’Espagne change de stratégie
Le 29 mars 2022

Après avoir mis en place l'un des confinements les plus durs au monde il y a maintenant deux ans, l’Espagne accélère désormais son retour à la raison. Depuis hier, le pays a en effet supprimé l'obligation de quarantaine pour les cas légers de Covid et ne suivra plus que les malades graves ou les personnes vulnérables. Autrement dit, les autorités de santé ibériques appliquent une stratégie considérant la maladie comme étant passée en phase endémique avec un suivi épidémiologique proche de celui de la grippe.

D’après le ministère de la Santé espagnol, cette nouvelle stratégie concentrera ses efforts « sur les personnes et les milieux à risque », impliquant ainsi « d'accepter un certain niveau de transmission » du virus « au sein des populations vaccinées et jeunes ». Mais en plus de la levée de l'obligation de s'isoler pour les cas asymptomatiques et légers ou encore les cas contacts, la véritable évolution est sans nul doute la fin des tests systématiques pour tous les cas suspects ou les cas contacts, afin que ces derniers soient limités aux personnes à risque comme les plus de 60 ans, les immunodéprimés, les femmes enceintes, ainsi qu’aux soignants et aux cas les plus graves.

Si cette évolution dans la façon d’appréhender la maladie est à saluer, nos voisins ne vont pas pour autant retrouver tout de suite la « vie d’avant ». En effet, les cas légers de Covid — autrement dit des gens atteints de symptômes allant du rhume à la légère grippe — devront faire preuve de prudence en gardant bien évidemment le masque (toujours obligatoire à l'intérieur en Espagne !) et en limitant leurs contacts, notamment avec des personnes à risque. À noter également que depuis la mi-mars, le gouvernement espagnol a cessé de publier quotidiennement le nombre de cas et de décès, et ne les fournit désormais que deux fois...

Contenu réservé aux abonnés

53 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter