France

Télétravail : à pratiquer avec modération Abonnés

Thèmes abordés

psychologietélétravail

Le groupe de protection sociale Malakoff Humanis a dévoilé cette semaine son "baromètre du télétravail 2021". Alors que la ministre du Travail Elisabeth Borne invite les entreprises à recourir massivement au travail à distance dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de Covid-19, cette volonté affichée des pouvoirs publics de généraliser le télétravail ne fait pas l’unanimité chez les salariés. Et pose aussi de plus en plus de difficultés aux managers.

Télétravail : à pratiquer avec modération
Le 10 février 2021

Le télétravail comme alternative au confinement. C’est, en substance, l’idée portée par le gouvernement qui a répété à maintes reprises que les entreprises devaient faire des efforts pour limiter au maximum la présence physique de leurs salariés sur leur lieu de travail. Mais en dépit de ces annonces, cette pratique est encore loin de se généraliser : les télétravailleurs étaient 30% en novembre 2019, sont passés à 41% au plus fort de la crise du Covid-19, mais sont désormais retombés à 31% en décembre 2020. Toutefois, si la part de salariés dits en « distanciel » est relativement stable, la moyenne de jours télétravaillés a considérablement augmenté, puisqu’elle est passée de 1,6 fin 2019 à 3,6 jours actuellement. Et parmi les salariés qui sont en télétravail, près d’un sur deux (45%) l’est à temps complet.

La santé psychologique en question

Néanmoins, le télétravail est loin d’être une solution idéale et peut même, pour certains, se transformer en souffrance, comme l’indique à Bas les masques Marie-Estelle Dupont, psychologue :

« Le télétravail est parfois très mal vécu par certains salariés. J’ai des patients qui ont des journées de travail très chargées, qui enchaînent les réunions à distance et terminent souvent après 18h, lorsque le couvre-feu a débuté, ce qui les empêche alors de sortir ou même de tout simplement faire leurs courses. En n’allant plus au bureau ou sur leur lieu de travail, ils sont privés de toute vie sociale. Le télétravail à temps complet est, pour certains, très difficile à supporter ». 26% des salariés estiment en effet que le télétravail a eu un impact sur leur santé psychologique, alors qu’ils n’étaient que 12% un an plus tôt. Ce qui explique sans doute pourquoi un tiers des salariés font aujourd’hui part d’une réelle crainte que le télétravail ne devienne obligatoire...

Contenu disponible gratuitement

32 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter