France

Soutien à Raoult puis accord avec Castex, Renaud Muselier joue sur tous les tableaux Abonnés

Thèmes abordés

RaoultpolitiquecastexProvenceMarseillerégionalesRenaud Muselier

Jean Castex a annoncé dimanche le retrait de la liste La République en marche en PACA au profit du président sortant Renaud Muselier, qui avait lancé quelques jours auparavant un « appel au bon sens » à destination des marcheurs. Un choix tactique décrié alors que ce dernier, proche de Didier Raoult, s’était illustré depuis le début de la crise sanitaire par des prises de positions souvent critiques à l’égard du gouvernement.

Soutien à Raoult puis accord avec Castex, Renaud Muselier joue sur tous les tableaux
Le 5 mai 2021

Dimanche 2 mai, l’annonce du retrait de la liste LaRem en PACA par le Premier ministre dès le premier tour au profit des listes conduites par Renaud Muselier a provoqué un mini-séisme dans le monde politique. Aussitôt, le président de LR Christian Jacob a indiqué par voie de communiqué que Renaud Muselier ne pourrait pas bénéficier de l’investiture de son parti. Le président sortant du Conseil régional s’est défendu lors d’une conférence de presse tenue le lendemain lundi 3 mai, accompagné de Christian Estrosi, en indiquant sobrement : « Y’a pas de droite, y’a pas de gauche. En fait, j’en ai rien à foutre… ». Ce qui en dit long sur son état d’esprit.

Ce choix illustre en effet un incroyable opportunisme, notamment au regard du passif récent entre Renaud Muselier et le gouvernement. Car le président de la région PACA n’a pas manqué d’exprimer ses désaccords, parfois de manière virulente, avec un certain nombre de décisions prises par l’exécutif, et notamment par le ministère de la Santé. À commencer par la question de la chloroquine, que Renaud Muselier — médecin de profession — a toujours défendue, comme il l’indiquait dès le 16 mars 2020, à la veille du premier confinement, dans l’émission Les 4 vérités sur France 2. « C’est la seule piste qui existe aujourd’hui et qui est sérieuse », soutenait-il, affichant au passage son soutien total au professeur Raoult qu’il qualifiait alors de « nobélisable ». Au passage, il affirmait dans la même émission que porter un masque sans être malade était « une énorme erreur ».

Par la suite, le 23 septembre 2020, une fronde des élus marseillais éclate contre Olivier Véran au moment où celui-ci a annoncé la fermeture des bars et des restaurants à Marseille sur fond d’une « reprise de l’épidémie » pourtant...

Contenu disponible gratuitement

78 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter