Analyses

Sondages et médias : la fabrique de l’opinion sur le Covid-19 Abonnés

Thèmes abordés

médiassondagesopinion

Plus qu’un simple reflet de l’opinion publique, les sondages contribuent également à la façonner. Accompagnés d’un climat médiatique anxiogène, ils contribuent à l’acceptation par la population de restrictions sanitaires inutiles.

Sondages et médias : la fabrique de l’opinion sur le Covid-19
Le 11 février 2021

Le 14 janvier, un sondage Ifop affirmait que 45% des Français réclamaient un confinement. Le 31 janvier, ils étaient 60% selon ce même institut. Alors que l’exécutif était prêt à reconfiner le pays il y a deux semaines, Olivier Véran a retourné sa veste devant la réalité. Ce 9 février le ministre de la Santé affirmait qu’il était « possible qu'on ne soit jamais reconfinés ». Une hésitation jugée « anxiogène » par 85 % des Français, selon un sondage YouGov du 3 février, mettant en exergue l’effet de la peur et du sentiment d’instabilité sur l’opinion publique. Pendant ce temps, certains protagonistes, qui réclament un confinement strict depuis janvier, continuent de faire tourner leur disque rayé. « On va droit dans le mur ! » s’affolait le professeur Gilles Pialoux ce mercredi matin, sur le plateau de BFM TV. « On ne voit pas comment on peut échapper à un confinement », lançait-il alors que la baisse du taux de reproduction du virus à 1,01 ne semble pas annoncer d’explosion de l’épidémie.

Une atmosphère médiatique alarmiste

Outre la méthodologie souvent contestable d’un sondage - la plupart des échantillons sont composés de seulement 1000 personnes, censées représenter 66 millions de Français -, son traitement médiatique joue également un rôle considérable. Le 4 février, le Figaro titrait : « La gestion de la crise par l'exécutif ne convainc toujours pas les Français ». France Info, quant à eux, intitulaient son article : « 7 Français sur 10 estiment qu'un reconfinement est inévitable ». Deux salles, deux ambiances, qui commentaient pourtant le même sondage Odoxa-Backbone Consulting, commandé par les deux médias. Chaque rédaction est évidemment libre de sa ligne éditoriale - Bas les masques ne s’en prive pas ! Mais sachant qu’en moyenne, un internaute sur trois ne...

Contenu disponible gratuitement

53 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter