international

Situation pandémique mondiale, début décembre 2021 Abonnés

Auteur

Début décembre 2021, quel est l'état de la pandémie dans le monde ? Faut-il s'alarmer ou relativiser ? Tout ce qu'il faut savoir dans cette étude exhaustive de la situation épidémiologique.

Situation pandémique mondiale, début décembre 2021
Le 6 décembre 2021

Situation par continents et pays les plus affectés:

1 – Europe.

Elle est redevenue depuis la mi-octobre, le nouvel épicentre de l’épidémie. En dépit de l’hystérie politique et médiatique autour du variant Omicron, la situation y est stable alors qu’elle va entrer en hiver et alors même que ce continent est beaucoup plus vacciné que d’autres régions:  les politiques, les autorités de santé et les médias agissent comme s’ils voulaient occulter l’inefficacité vaccinale en trouvant un nouveau « bouc émissaire ». Après les non vaccinés, coupables de tous les maux, c’est aujourd’hui le nouveau variant qui est utilisé pour justifier une probable hausse des décès (habituelle en période hivernale).  Dans les faits, ce sont la Russie, l’Ukraine, la Pologne et l’Allemagne qui totalisent, à eux seuls, 61 % des décès européens de la semaine écoulée.

La Russie, l’Ukraine, la Pologne et l’Allemagne sont les seuls pays européens a avoir enregistré plus de 2 000 décès en 7 jours.

La situation du Royaume-Uni s’améliore légèrement avec 119 décès/J (moyenne sur 7 jours) dont une majorité de double vaccinés. Observation importante à souligner : au Royaume Uni, les proportions de vaccinés et de non vaccinés dans les testés positifs et dans les décès sont à peu près les mêmes que dans la population générale.

Le bilan total des pertes Covid du Royaume-Uni (145 500 décès «déclarés») suit désormais celui de la Russie (279 000) mais pour une population deux fois moins nombreuse. La vaccination de masse a débuté au début de décembre 2020 et 75% de la population auraient reçu une première injection en onze mois; 68% auraient reçu la 2ème et 15,2%, ayant contracté la maladie, seraient immunisés naturellement. Le bilan continue d’être étrangement lourd pour une population présumée très protégée par un vaccin déclaré efficace à plus de 90 %...

Contenu réservé aux abonnés

80 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter