France

Reconfinement : Olivier Véran laisse entrevoir le pire Abonnés

Thèmes abordés

Olivier Véran

Le ministre de la Santé s’est exprimé ce jeudi 28 janvier à 14h pour faire le point sur la situation épidémique. Et dissimule à peine sa volonté d’enfermer une nouvelle fois les Français, cette fois de manière préventive.

Reconfinement : Olivier Véran laisse entrevoir le pire
Le 28 janvier 2021

« Nous ne sommes pas à proprement parler dans une vague épidémique », affirme Olivier Véran d’entrée de jeu. Pour dire, juste quelques secondes plus tard, que le virus « se diffusait » tout de même, et que nous étions sur un plateau « haut » qui augmente de 10% par semaine en moyenne depuis trois semaines. En se basant, comme toujours, sur le nombre de « cas positifs », avec leur lot habituel d’exagération quant à l’interprétation de ces données. Rappelons que des « cas positifs » ne sont pas pour autant des malades.

Évidemment, Olivier Véran nous explique que les décisions prises depuis un an le sont toujours sur des « critères sanitaires », en se targuant d’avoir fait baisser le nombre de malades grâce au deuxième confinement. Ce qu’une analyse du professeur Toussaint publiée sur Bas les masques a pourtant démenti.

À présent, après avoir imposé un couvre-feu d’abord local puis national à 18h depuis le début de l’année, il affirme que l’efficacité de celui-ci « s’estompe ». En cause : les nouveaux paramètres qui aujourd’hui « inquiètent » le ministre et qui sont, sans surprise, les variants, susceptibles selon lui d’occasionner une vague épidémique « plus forte », en prenant l’exemple de l’Espagne — qui, pourtant, à rouvert ses restaurants, semblant visiblement lassée de torturer sa population.

Des variants, donc, qui seraient comme des « nouveaux virus » face auquel le couvre-feu ne suffirait plus. Il s’agirait alors, selon lui, d’éviter une « épidémie dans l’épidémie ». Pour y parvenir, il laisse entendre que de nouvelles mesures plus restrictives devront être mises en place. De manière préventive, donc, alors même que le confinement, même lors d’un pic épidémique, n’a jamais fait la preuve de son efficacité.

Enfin, dans un énième exercice d’autosatisfaction, Olivier Véran a ajouté...

Contenu disponible gratuitement

37 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter