Analyses

Rapport sur l’efficacité du pass sanitaire : l'auto-promotion entre amis Abonnés

Thèmes abordés

étudepass sanitairepasse sanitaireArnaud FontanetFontanet

Un rapport publié par le Conseil d’Analyse Économique, rattaché à Matignon, affirme que le pass sanitaire aurait permis de sauver des milliers de vie, tout en apportant des points de PIB ! Une étude comme par hasard très avantageuse pour le gouvernement, qui arrive juste après le vote du pass vaccinal et en pleine décrue de l’épidémie, très loin d’être impartiale.

Rapport sur l’efficacité du pass sanitaire : l'auto-promotion entre amis
Le 18 janvier 2022

« "À quoi sert le pass sanitaire ?" La réponse, c'est 4000 vies sauvées, des milliers d'hospitalisations évitées, une vie économique et sociale préservée, 0,6 points de PIB gagnés ». Olivier Véran est fier et l’affiche sur Twitter : le pass sanitaire est efficace, le gouvernement est génial, la France va bien ! En pleine période d’isolement en raison de sa positivité au Covid, le ministre de la Santé n’en rate tout de même pas une pour faire son autopromotion. Et pour cause : ce mardi 18 janvier est sorti du chapeau un élogieux rapport en provenance du Conseil d’Analyse Économique (CAE), commission consultative composée d’économistes et rattachée aux services du Premier ministre, qui fait sans ciller l’éloge du pass sanitaire, en listant tout les bienfaits de cet outil visiblement magique au moment même où celui-ci va bientôt laisser sa place au pass vaccinal, version 2.0 de l’outil de contrôle chouchou des gouvernements progressistes.

Intitulé « l’impact des pass sanitaires sur le taux de vaccination, la santé et l’économie », le document d’une vingtaine de pages cherche à évaluer les effets du pass sanitaire en France, en Allemagne et en Italie, trois pays où le pass sanitaire a été mis en place l’été dernier pour contrer le variant Delta, avec des réglementations similaires comme être exigé à l’entrée de les lieux publics tels que les restaurants, les bars ou les musées. Les auteurs de ce rapport sont le mathématicien spécialiste de la théorie des jeux Miquel Oliu-Barton (partisan de la stratégie « zéro covid », proche de Terra Nova et professeur à l’université Paris-Dauphine), Bary Pradelsky (économiste, membre du CNRS et signataire avec le précédent d’une tribune appelant à interdire tout déplacement entre les zones à forte circulation du virus et le reste du territoire…) ainsi que Nicolas Wolozsko, économiste à l’OCDE.

Bien entendu, leurs...

Contenu réservé aux abonnés

71 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter