Analyses

Qu’as-tu appris à l’école aujourd’hui ? Abonnés

L'intelligence scientifique est-elle à ce point éloignée du bon sens qu'elle empêche la pensée critique et rationnelle ? Éléments de réflexion dans ce billet de notre contributeur Julien Albert.

Qu’as-tu appris à l’école aujourd’hui ?
Le 17 décembre 2021

Mes amis, mes connaissances et en fait quasiment tout mon entourage semblent ne jamais douter du bien fondé des restrictions de plus en plus folles, illogiques, contradictoires et injustes imposées par les gouvernements soi-disant pour contrôler l’épidémie de covid-19, à un point qui je crois relève du blocage mental. Ce sont pourtant des gens «instruits», comme on dit. Se pourrait-il que notre éducation ne nous prépare pas à être des citoyens aux talents variés, prêts à l’urgence et indépendants, comme l’aurait dit Périclès dans son oraison funèbre ? Dans une chanson intitulée « qu’as-tu appris à l’école » Graeme Alright écrivait :

J'ai appris qu'il n'faut mentir jamais

Qu'il y a des bons et des mauvais

Que je suis libre comme tout le monde

Même si le maître parfois me gronde

Je pense qu’il avait raison et qu’il serait temps de réaliser un certain nombre de choses.

Il serait temps de réaliser qu’on nous a appris à obéir à l’autorité sans discuter, mais pas à reconnaître si cette autorité est légitime, bienveillante et basée sur la compétence et l’expérience de la vie, ou illégitime, foncièrement hostile et basée sur la force ou la tromperie.

Il serait temps de réaliser que nos longues études théoriques nous ont peut-être préparés à manipuler des chiffres et autres abstractions, mais que cette forme d’intelligence est complètement différente de la capacité à la pensée critique et rationnelle. Ainsi, notre conditionnement nous fait accorder une confiance aveugle à l’autorité officielle et nous empêche de reconnaître pour ce qu’ils sont les menteurs les plus grossiers s’ils portent la livrée du pouvoir ou du savoir. Ce conditionnement nous rend tout aussi incapable de sentir la sincérité d’un homme honnête formulant des critiques justifiées et des contre propositions hétérodoxes.

Il serait temps de réaliser que l’esprit technophile qui nous...

Contenu réservé aux abonnés

64 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter