International

#PfizerGate : malgré les alertes sur les essais cliniques, Pfizer semble intouchable Abonnés

La revue British Medical Journal rapporte les propos d’une lanceuse d’alerte qui fait état d’irrégularités dans les essais cliniques du vaccin Pfizer menés au Texas à l’automne 2020, sans que les autorités sanitaires américaines n’y aient donné suite. Dans le même temps, le groupe pharmaceutique revoit encore à la hausse ses prévisions de vente sur fond de vaccination des enfants et de troisième dose.

#PfizerGate : malgré les alertes sur les essais cliniques, Pfizer semble intouchable
Le 3 novembre 2021

Dans son édition du 2 novembre 2021, la prestigieuse revue British Medical Journal rapporte les plaintes de Brooke Jackson, la directrice régionale de l’entreprise Ventavia — sous-traitant du laboratoire Pfizer dans le cadres des essais cliniques de phase 3 du vaccin contre le covid-19 — qui alerte sur de nombreux dysfonctionnements lors des tests qui ont été menés au Texas à l’automne 2020. Dans les faits, celle-ci alerte sur des problèmes liés à l’intégrités des données relevées (qualifiées de falsifications) et, pire encore, à la sécurité des patients, en raison notamment de la conservation des vaccins à une mauvaise température. Par ailleurs, elle indique que des patients n’ont fait l’objet d’aucune surveillance après les injections, y compris en cas de survenue d’effets secondaires indésirables.

Mais ce n’est pas tout. Brooke Jackson accuse également Ventavia de falsifications de données, et rapporte qu’une partie du personnel de l’entreprise était insuffisamment formé, pointant notamment des salariés chargés du contrôle qualité rapidement débordés. Après avoir tenté, sans succès, d’alerter sa hiérarchie sur ces nombreux problèmes, l’ex-directrice régionale a saisi la FDA (Food and Drug Administration, en charge de la commercialisation des médicaments aux États-Unis) avec de nombreuses preuves à l’appui, notamment des documents internes, des photographies mais également des enregistrements audio. Ce qui lui a valu d’être licenciée peu de temps après, sans que la FDA ne se décide pour autant à enquêter.

Plus grave encore : en dépit du fait que Pfizer ait été mis au courant des lourds dysfonctionnements affectant son sous-traitant, le laboratoire américain n’a pas cessé sa collaboration avec ce dernier pour autant, et lui a même confié d’autres essais cliniques extrêmement sensibles puisqu’ils concernaient la vaccination des femmes enceintes, celle des enfants, ainsi que la fameuse troisième dose dite « de rappel ». En dépit d’un audit, les problèmes soulevés par Brooke Jackson n’ont pas été...

Contenu disponible gratuitement

50 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter