France

Perquisitions : l’IHU visé, pas Didier Raoult Abonnés

Thèmes abordés

Didier RaoultIHU Méditerranée

Ce lundi matin, une perquisition a eu lieu à l’Institut hospitalier universitaire (IHU) Méditerranée. Si cet évènement intervient dans un contexte où Didier Raoult est fréquemment pris pour cible, l’actuel directeur de l’établissement ne semble pas mis en cause.

Perquisitions : l’IHU visé, pas Didier Raoult
Le 14 juin 2021

Selon les informations de France Bleu Provence, une dizaine de policiers, ainsi qu’un procureur de la République, ont effectué ce lundi matin une perquisition au 4e étage des bureaux de l’IHU, dirigé par le professeur Didier Raoult. Les perquisitions auraient pour objectif de récupérer des documents à propos de soupçons de prise illégale d’intérêt et de possibles détournements de fonds publics. Interrogés par BFM TV, Me Brice Grazzini, l’avocat de Didier Raoult assure que «cette perquisition n'a rien à voir avec» son client, qui n'est «pas mis en cause».

En effet, il s’agit en réalité d’une enquête de l’Agence française anticorruption, antérieure à la crise sanitaire, qui avait été révélée à l’époque par le site d’investigation Marsactu. Il s’agit en l’occurrence d’une convention de 300 000 euros signée fin 2017 entre l’IHU et l’Institut de recherche pour le développement (IRD) — un établissement public à caractère scientifique et technologique installé à Marseille depuis 2008 et dont le travail consiste à développer la recherche avec les pays du Sud. La perquisition effectuée par le parquet de Marseille a pour objet de déterminer si cette convention est entachée d’irrégularités. Les enquêteurs soupçonnent un conflit d’intérêt entre l'ancien PDG de l’IRD, Jean-Paul Moatti et son épouse, Yolande Obadia, présidente de l’IHU. L’affaire se complique car Jean-Paul Moatti était également membre du Conseil d’administration de l’IHU. Mais chose intéressante à noter : il a quitté la présidence de l'IRD en février 2020... pour s'engager sur la liste LREM aux municipales, dans les IXe et Xe arrondissements de Marseille.

Par ailleurs, le parquet enquête aussi sur le «fonctionnement interne de l'IRD notamment l'emploi de fonds publics pour des dépenses sans lien avec les missions de l'IRD ou non justifiées», explique la procureure de Marseille Dominique Laurens. Le chargé de communication de l’IHU, Yanis Roussel,...

Contenu réservé aux abonnés

31 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter