International

Pénurie mondiale de semi-conducteurs : encore une conséquence de la crise sanitaire Abonnés

Thèmes abordés

économieindustriesuper-conducteursautomobile

Dès le mois de février dernier, tout le monde avait prévu une crise des ventes et de la chaîne d’approvisionnement de l’industrie automobile du fait de la pandémie… mais dont l’un des principaux problèmes est en réalité le manque de semi-conducteurs, qui impacte bien au-delà du secteur des véhicules.

Pénurie mondiale de semi-conducteurs :  encore une conséquence de la crise sanitaire
Le 29 mai 2021

En 2021, les fournisseurs et les constructeurs sont aux prises avec une pénurie de semi-conducteurs, c’est-à-dire les puces électroniques qui permettent tout simplement de faire fonctionner la plupart de nos appareils ! Une situation aussi inédite qu’handicapante, qui est le résultat de la combinaison de deux facteurs : le rebond plus rapide que prévu des marchés de l’automobile après les fermetures liées à la pandémie, combiné avec une forte augmentation de la demande dans d’autres industries… en raison, là aussi, de la crise sanitaire. Ainsi, la demande de puces électronique a grimpé en flèche en raison notamment de l’essor du télétravail et la production a été priorisée en faveur des entreprises qui produisent des smartphones, des tablettes et des ordinateurs, ainsi que pour les entreprises qui mettent à niveau leurs infrastructures numériques.

L’explication à cette situation est assez simple. En 2020, en raison de l’isolement et des fermetures industrielles dans de nombreux endroits, la demande de nouveaux véhicules a soudainement chuté. Dès lors, les commandes de semi-conducteurs pour l’industrie automobile ont diminué. Lorsque le marché des véhicules neufs a commencé à se redresser, les volumes de production ont de leur côté augmenté rapidement. Après la mise en place de protocoles sanitaire pour assurer la réouverture des usines, la production automobile s’est remise sur les rails, les chaînes de montage ont recommencé à fonctionner et la chaîne d’approvisionnement s’est remis en marche. Mais c’est à ce moment-là que la demande de semi-conducteurs a dépassé l’offre, et que le marché des semi-conducteurs n’a pas été en mesure de se développer ni d’augmenter ses capacités assez rapidement pour répondre à la nouvelle demande.

Aussi, à l’heure actuelle, il faut attendre 4 ou 5 mois avant qu’une nouvelle commande soit passée pour que les puces soient produites et passent par la chaîne d’approvisionnement avant...

Contenu réservé aux abonnés

46 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter