International

Origine du Covid : fuite d’un laboratoire ou réservoir animal ? Abonnés

Thèmes abordés

virusOMSChineWuhan

Face à l’opacité chinoise, l’OMS demande une nouvelle enquête sur les origines de la pandémie de coronavirus. L’hypothèse d’une fuite du virus depuis un laboratoire reste toutefois considérée comme improbable par les experts.

Origine du Covid : fuite d’un laboratoire ou réservoir animal ?
Le 30 mars 2021

Le rapport conjoint entre les experts de l’OMS et les scientifiques chinois ont rendu des conclusions sans réelle surprise. D’après eux, l’hypothèse d’une transmission du virus à l’homme via un animal contaminé par une chauve-souris infectée est considérée comme étant « probable à très probable ». Autre piste, celle d’une contamination directe de l’homme par l’animal réservoir, qualifiée de « possible à probable ». Enfin, une troisième hypothèse reste à considérer : celle d’une transmission par l’intermédiaire de viande surgelée, qui est la piste favorisée par les autorités chinoises et que l’OMS juge également comme « possible ». Les conclusions du rapport invitent ainsi à poursuivre les investigations sur la base de ces trois théories pour comprendre d’où vient la pandémie de Covid-19.

Initialement, le marché de Wuhan avait été pointé du doigt comme berceau de l’épidémie en raison de son ampleur et de ses conditions d’hygiène douteuses. Mais le rapport de l’OMS affirme ne pas avoir d’éléments probants quant à la présence d’animaux infectés sur ce marché. En revanche, l’observation de ses processus d’approvisionnement invite à enquêter du côté de certaines provinces voisines. Les experts relèvent également l’importance du rôle potentiellement joué par l’élevage intensifs d’animaux. Ce que Didier Raoult avait par ailleurs déjà expliqué, en soulignant notamment la question des élevages de visons, qu’il considère comme d’immense réservoirs à virus en raison de la grande promiscuité entre les individus, qui favorise alors l’émergence de maladies.

Selon le rapport de l’OMS, certains animaux ont pu jouer un rôle important dans la transmission. La chauve-souris notamment, qui sont elles-mêmes des réservoirs pour de nombreux virus, et qui auraient pu être la première source de contamination. Mais également les chats domestiques, les lapins, ainsi que bien évidemment les visons. D’autres espèces comme la civette, le blaireau-furet ainsi que le fameux pangolins...

Contenu disponible gratuitement

44 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter