France

Nier l’existence d’une manifestation pour dénoncer la propagande russe : l’acrobatie façon LCI Abonnés

Thèmes abordés

médiasmanifestationmédiaspropagande

Commentant des images de la télévision russe, des journalistes de LCI ont contesté l’existence d’une manifestation contre la politique d’Emmanuel Macron samedi. Or, celle-ci a bien eu lieu.

Nier l’existence d’une manifestation pour dénoncer la propagande russe : l’acrobatie façon LCI
Le 6 septembre 2022

Russia Today n’aurait pas fait mieux ! Lundi soir, aux alentours de 21 h 20, la chaîne d’information en continu LCI a débattu de l’efficacité des sanctions européennes contre la Russie dans l’émission Un œil sur le monde. Celle-ci est en effet remise en question par de nombreux commentateurs, y compris même au sein de médias de grand chemin, comme l’illustre une chronique du journaliste économique François Lenglet, dans laquelle celui-ci affirmait sur l’antenne de RTL le 31 août dernier : « La Russie n’a jamais autant gagné d’argent avec ses exportations de pétrole et de gaz à cause des sanctions qui la frappent. [Elle] n’a pas besoin de financement, elle est littéralement noyée sous le cash depuis l’invasion de l’Ukraine. » Si cette question capitale agite le débat public, c’est qu’elle pourrait bien allumer la mèche d’un mouvement social reprochant à Emmanuel Macron d’avoir engagé le bras de fer avec le Kremlin dans le cadre de la stratégie européenne, au détriment de l’économie française. Une colère qui gronde, servie sur un plateau aux médias russes.

Pour ne pas perdre la face, LCI s’est donc employée à prendre les devants et à mettre en lumière l’instrumentalisation par la Russie de la politique française à des fins de propagande. Dans la séquence provenant de la chaîne russe Russia One, on peut y entendre un journaliste raconter : « L’Europe se casse la tête pour trouver comment ne pas mourir de froid cet hiver. Alors que les prix de l’énergie donnent déjà le tournis, le sentiment d’impuissance et de choc face à la situation se traduit par des manifestations. De plus en plus de gens réalisent que cette crise aurait pu être évitée sans les sanctions contre la Russie et que quelqu’un doit répondre de leurs conséquences. » Un lancement suivi d’images...

Contenu réservé aux abonnés

53 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter