international

Multiplier les doses de vaccins peut affaiblir le système immunitaire Abonnés

Au moment où près d’un million de Français risquent de voir leur pass sanitaire être désactivé faute de troisième dose dans les délais impartis, l’Agence européenne du Médicament (EMA) alerte sur les dangers d’injections trop fréquentes.

Multiplier les doses de vaccins peut affaiblir le système immunitaire
Le 13 janvier 2022

La fuite en avant du gouvernement français qui impose un narratif alarmiste et rend le vaccin quasi-obligatoire avec la discussion actuelle autour du pass vaccinal semble de plus en plus disproportionnée par rapport à la réalité de la situation sanitaire. Plusieurs pays commencent déjà à envisager de faire passer le Covid-19 d’une maladie pandémique à une maladie endémique, position que partage désormais l’Agence européenne du médicament (EMA) qui estime que le variant omicron va faire « sortir le monde de la phase pandémique ». Pendant ce temps, Gabriel Attal ressasse chaque jour les mêmes éléments de langages affirmant que « l’épidémie est plus forte que jamais dans notre pays », alors que Jean Castex affiche sa fierté que la France réalise autant de test.

Un narratif volontairement alarmiste de la part du gouvernement, qui assume sa marche forcée vers la vaccination de toute la population en faisant actuellement voter le texte sur le pass vaccinal au Parlement, sur fond d’éventuelle ouverture prochaine d’une quatrième dose à certains publics, notamment les personnes âgées. Une stratégie de vaccination régulière de masse qui pourrait bien s’avérer dangereuse, selon l’Agence européenne du médicament. En effet, l’institution chargée de la surveillance des médicaments a averti que les injections fréquentes de rappel de Covid-19 pourraient nuire au système immunitaire. L’agence préconise à ce titre de laisser plus de temps entre les programmes de rappel et de les lier au début de la saison froide dans chaque hémisphère, conformément au plan défini par les stratégies de vaccination contre la grippe. Ce qui tombe bien, puisqu’en passant au stade maladie endémique, le Covid se retrouverait dans la même catégorie que la grippe.

Un avertissement de l’EMA qui intervient alors que certains pays envisagent la possibilité d'offrir aux gens des deuxièmes injections de rappel dans le but de fournir une protection...

Contenu réservé aux abonnés

37 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter