france

Macron à 20h, coup d’état sanitaire en direct : #NousSommesDesMillions à dire non Abonnés

Thèmes abordés

vaccinMacronallocutionpass sanitairevaccination obligatoire

En pleine poussée alarmiste autour du variant delta (ex-variant indien), Emmanuel Macron s’est une fois prêté au jeu de l’allocution solennelle pour annoncer de nouvelles restrictions, notamment la vaccination obligatoire des soignants et l’extension du pass sanitaire afin de « rendre la vie difficile aux non-vaccinés ». Après ce coup d’état sanitaire en direct, le gouvernement pourrait tout de même faire face à une vague protestataire plus importante que prévue, comme l’indique la contestation qui émerge contre ces mesures sous le mot d’ordre : #NousSommesDesMillions.

 Macron à 20h, coup d’état sanitaire en direct : #NousSommesDesMillions à dire non
Le 12 juillet 2021

La date était prévue depuis plusieurs jours, après une incroyable campagne médiatico-politique en faveur de l’obligation vaccinale : ce lundi 12 juillet à 20h, le président de la République a choisi de s’adresser à la population pour évoquer le variant delta qui — selon le narratif officiel — pourrait occasionner la survenue d’une « quatrième vague » (mais une vague de quoi ?) dès le mois d’août, la faute aux « non-vaccinés », désormais nouveaux ennemis du régime.

Si mettre en place une vaccination obligatoire pour toute la population était une rumeur tenace mais n’est pas une solution retenue (pour le moment), la petite musique qu’on entend depuis plusieurs jours ciblait particulièrement les soignants. Ces derniers vont donc être soumis à la vaccination obligatoire, ainsi que quelques autres professions au contact du public, comme les pompiers. L’autre levier d’une obligation vaccinale générale qui ne dit pas son nom consiste à tout faire pour exclure les non-vaccinés de la société se concrétise désormais, avec l’annonce de l’extension du pass sanitaire aux lieux culturels (cinéma, théâtre) ainsi que dans les restaurants et les cafés, ou même pour prendre le train. Dans l’objectif de « rendre la vie plus difficile aux non-vaccinés ». Un président ne devrait pas dire ça… Et pour ceux qui préfèrent présenter un résultat de test PCR plutôt que se faire vacciner, cela risque de coûter cher, car les tests dits « de confort » cesseront d’être remboursés à partir d’octobre.

Emmanuel Macron avait pourtant assuré le 29 avril dernier que le pass sanitaire ne « saurait être obligatoire pour accéder aux lieux de la vie de tous les jours comme les restaurants, théâtres et cinémas, ou pour aller chez des amis ». Comme d’habitude avec ce gouvernement, aucune promesse n’est tenue, aucun engagement n’est respecté, aucune parole n’a...

Contenu disponible gratuitement

54 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter