France

L’offensive (peu transparente) pour la vaccination obligatoire des soignants Abonnés

Thèmes abordés

tribunesoignantsvaccination obligatoire

Une nouvelle tribune parue dans le Journal du dimanche appelle à rendre la vaccination obligatoire pour les soignants. Parmi les 96 signataires, de nombreux cadres de l’AP-HP, connus autant pour leurs positions alarmistes que pour leurs liens d’intérêt avec l’industrie pharmaceutique.

L’offensive (peu transparente) pour la vaccination obligatoire des soignants
Le 6 juillet 2021

On prend les mêmes et on recommence. Après la série de tribunes qui exhortaient en février le chef d’État à confiner le pays, le JDD se fait à nouveau l’écho des réclamations sanitaires les plus autoritaires. Cette fois-ci, il ne s’agit pas de mettre la population sous cloche, mais d’obliger les soignants à se vacciner. En effet, les 96 signataires appellent le gouvernement à décider l’obligation vaccinale pour « toute personne qui, dans un établissement ou organisme public ou privé de prévention ou de soins, ou hébergeant des personnes âgées, exerce une activité professionnelle l’exposant ou exposant les personnes dont elle est chargée à des risques de contamination ». Ils se permettent également d’ajouter une échéance à leur requête : à savoir que cette décision soit effective « avant le début du mois de septembre ».

Les auteurs du court texte invoquent pour cela un « devoir éthique de protection des personnes vulnérables dont ils ont la charge ». Personnes pour la plupart vaccinées — et donc a priori protégées des formes graves — et que la vaccination généralisée ne protègera pas forcément davantage étant donné le fait que le sérum n’empêche pas totalement ceux qui l’ont reçu de transmettre le virus. On ne voit pas tellement ce que vient faire l’éthique là dedans, surtout quand la balance bénéfice/risque n’est pas favorable.

Ensuite, les signataires ont formulé cette demande « pour en finir au plus vite avec la pandémie, pour éviter une quatrième vague avec ses conséquences humaines, sociales et économiques ». Pas certain que ce dernier baroud d’honneur des partisans de la « vaccination, sésame de sortie de crise » ne convainque grand monde après la reprise des cas au Royaume-Uni ou en Israël, qui ont massivement vacciné leur population. Ce qui n’empêche pas ces médecins...

Contenu réservé aux abonnés

61 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter