international

L’hystérie sanitaire, pire ennemie de l’environnement Abonnés

Entre mars 2020 et novembre 2021, ce sont plus de 87 000 tonnes d’équipement de protection individuelles qui ont transité sur la planète. Dont une grande majorité composés de plastique, avec des conséquences dramatiques pour l’environnement.

L’hystérie sanitaire, pire ennemie de l’environnement
Le 3 février 2022

L’OMS s’inquiète : selon un rapport consacré à la question des déchets liés à la pandémie de Covid-19, des dizaines de milliers de tonnes de déchets médicaux ont mis à rude épreuve les systèmes de gestion des déchets de soins de santé dans le monde, occasionnant ainsi une sévère menace pour la santé humaine et environnementale. Les analyses estiment ainsi à 87 000 tonnes le volume d’équipements de protection individuelle (EPI) qui ont fini en déchets, tout en soulignant que qu’il s’agit d’une indication partielle de l’ampleur du problème, ces chiffres ne tenant pas compte des produits achetés par le public comme les masques jetables. Les auteurs du rapports fournissent ainsi des chiffres affolants : plus de 140 millions de kits de tests — susceptibles de générer 2 600 tonnes de déchets non infectieux (principalement du plastique) — et 731 000 litres de déchets chimiques ont été expédiés à travers le monde. Quant aux plus de 8 milliards de doses de vaccins qui ont été administrées sur la planète, elles ont produit 144 000 tonnes de déchets supplémentaires sous forme de seringues, d'aiguilles et de boîtes de sécurité.

Face à cette situation, le Dr Michael Ryan, directeur exécutif du Programme des urgences sanitaires de l’OMS, a déclaré : « Il est absolument vital de fournir aux agents de santé les EPI appropriés, Mais il est également vital de veiller à ce qu'il puisse être utilisé en toute sécurité sans avoir d'impact sur le milieu environnant ». Aujourd’hui, ce sont 30 % des établissements de santé (et jusqu’à 60 % dans les pays les moins avancés) qui ne sont pas équipés pour gérer les charges de déchets existantes. Les travailleurs de la santé sont ainsi potentiellement exposés à des blessures par piqûre d'aiguille, à des brûlures ou encore à des micro-organismes pathogènes. Et cela a évidemment...

Contenu disponible gratuitement

59 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter