International

Le désastre écologique des masques chirurgicaux Abonnés

Thèmes abordés

masquepollutionécologie

Après plus d’un an d’épidémie, de nombreux pays ont fait du masque chirurgical une véritable obsession, invitant parfois à son usage de manière quasi-permanente. Mais cette généralisation du masque sans limite est en train de produire des dégâts considérables sur l’environnement et les animaux.

Le désastre écologique des masques chirurgicaux
Le 21 avril 2021

Il y a quelques jours, Michel-Édouard Leclerc, patron de l’enseigne de grande distribution portant son nom, annonçait héroïquement le lancement de la production de masques made in France, à des prix défiants toute concurrence. De quoi ajouter de l’eau au moulin de la folie des masques, désormais profondément installés dans les mœurs des citoyens français, et occidentaux plus largement. À l’école, dans la rue, et désormais — encore plus absurde — sur certaines plages… On ne compte plus le nombre d’endroits où une telle mesure se montre inutile. Mais cette surenchère n’est pas sans conséquence sur l’environnement.

Selon un rapport réalisé en décembre dernier par l'organisation de protection de la mer OceansAsia, basée à Hong-Kong, environ 1,56 milliard de masques se sont retrouvés dans les océans en 2020. Cela représente une pollution supplémentaire de 4 680 à 6 240 tonnes métriques de plastique marin, sur les 8 à 12 millions de tonnes de plastique qui entrent dans nos océans chaque année. Ce chiffre n’est pas étonnant au regard de l’explosion planétaire de l’utilisation de ces masques : la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED), estime que les ventes mondiales ont totalisé quelque 166 milliards de dollars cette année, contre environ 800 millions de dollars en 2019. Selon des estimations de l’ONU, on pourrait s'attendre à ce qu'environ 75% des masques utilisés, ainsi que d'autres déchets liés à la pandémie, se retrouvent dans des décharges ou flottent dans les mers. En plus du désastre environnemental, cette pollution aurait également un impact financier, dans des domaines tels que le tourisme et la pêche. Ce dernier est ainsi estimé par le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) à environ 40 milliards de dollars en 2020.

Selon le rapport de l’ONG OceansAsia, ces masques mettront jusqu'à 450...

Contenu disponible gratuitement

42 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter