France

Le Comité d’éthique valide la vaccination des 5-11 ans Abonnés

Thèmes abordés

vaccinationenfantscomité d'éthique

Le Comité français d’éthique a approuvé la vaccination de tous les enfants de 5 à 11 ans tout en préconisant des conditions.

Le Comité d’éthique valide la vaccination des 5-11 ans
Le 17 décembre 2021

Depuis ce mercredi, la vaccination est ouverte à quelques 360 000 enfants âgés de 5 à 11 ans considérés comme à risque de développer des formes graves et ceux vivant dans l'entourage de personnes immunodéprimées. D’ici quelques temps, elle pourrait bien être ouverte à tous les enfants de cette tranche d’âge.

Ce vendredi, le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) — présidé par Jean-François Delfraissy, qui préside également le Conseil scientifique — a approuvé l’extension de la vaccination à cette tranche d’âge tout en insistant sur le fait qu’il faut laisser le choix aux parents. L’instance a également recommandé d’exclure d'imposer le pass sanitaire à ces enfants.

« Il est important de vacciner les enfants et que cette vaccination soit bien suivie », a déclaré lors d'une conférence de presse l'obstétricienne Alexandra Benachi, membre du CCNE, en présentant cet avis rendu jeudi au gouvernement, qui s'était engagé à le suivre. Mais, a-t-elle précisé, « il ne faut absolument pas que cette vaccination soit obligatoire [...] il est impossible d'envisager un pass sanitaire pour cette tranche d’âge » comme c'est le cas pour les adultes et les 12-18 ans.

Avant d’ouvrir la vaccination anti-covid aux enfants de 5 à 11 ans, le gouvernement entend consulter plusieurs instances, autres que le CCNE : la Haute autorité de santé (HAS) dans les prochains jours et le Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale en milieu de semaine prochaine. Il attend également les données sur les effets secondaires des Etats-Unis, qui ont déjà ouvert la vaccination à cette tranche d’âge.

Cet avis intervient quelques jours après qu’Emmanuel Macron se soit prononcé en faveur d’une telle mesure tout en promettant de laisser les parents choisir librement. Encore une promesse qui n’engage que ceux qui y croient ?

Sur Twitter, le docteur Gérald Kierzek a réagi : « le mot “incertitude“ apparaît 12 fois...

Contenu réservé aux abonnés

15 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter