france

Hausse des cas de Covid-19 : le narratif de la peur reprend ! Abonnés

Thèmes abordés

peurépidémiecovid-19Véranalarmisme

Alors que le coronavirus avait peu à peu laissé sa place à d’autres thématiques dans l’actualité, le léger frémissement des cas constatés la semaine dernière a conduit de nombreux médias à s’interroger sur la survenue d’une « cinquième vague » de l’épidémie, tandis que le nombre de décès et de réanimations ne cesse pourtant de diminuer. Une façon de maintenir artificiellement la pression ?

Hausse des cas de Covid-19 : le narratif de la peur reprend !
Le 18 octobre 2021

C’est une petite musique bien connue : à chaque fois que la situation sanitaire s’améliore et que plus rien ne semble justifier le maintien des restrictions, les médias nous ressortent une « dégradation des indicateurs » et s’interrogent sur l’arrivée de la « cinquième vague », certains se demandant même s’il faudrait craindre une « flambée » pour l’automne. Certes, si les précautions d’usage sont respectées et que les adeptes du catastrophisme nous indiquent qu’il est encore trop tôt pour dire s’il s’agit des prémices d’une reprise épidémique, il semblerait toutefois qu’on assiste ici à une autre reprise, qui est celle d’un narratif de la peur qu’on croyait éloigné depuis quelques semaines.

En cause : la légère augmentation des « cas détectés » qui se sont accrus de 11% sur une semaine, donnant à l’heure actuelle le chiffre de 4649 cas positifs en moyenne chaque jour. Rappelons toutefois que cas positifs n’est pas synonyme de malade du Covid-19. Par ailleurs, avant tout alarmisme, il convient de remettre ces chiffres en perspective. En effet, alors que la plupart des médias s’attardent sur cette légère hausse, la « première depuis juillet », ils semblent oublier de regarder les autres indicateurs qui, pour leur part, sont tous en diminution. Parmi lesquels, bien évidemment, ceux qui concernent les soins critiques : sur la dernière semaine, les admissions en soin critique sont de 45 par jour en moyenne (soit une baisse de 4% par rapport à la semaine dernière) et le nombre de patients en soin critiques sont 1052 à l’heure actuelle, ce qui représente une diminution de 7% par rapport à la semaine précédente. Donnant ainsi une tension hospitalière de 20,8%. Enfin, du côté des hospitalisations pour Covid-19, la tendance est similaire avec actuellement 6448 personnes hospitalisées, soit -4%. On se trouve donc très loin d’un risque de saturation hospitalière, critère pourtant mis en...

Contenu réservé aux abonnés

24 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter