France

Fête à Paris : encore des menaces de l’inquisition sanitaire Abonnés

Thèmes abordés

restrictionsFêtes en extérieurGabriel Attal

Après les images de la fête improvisée au parc des Buttes-Chaumont, à Paris, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal s’est illustré par des propos aussi agressifs que déconnectés du réel.

Fête à Paris : encore des menaces de l’inquisition sanitaire
Le 26 avril 2021

Ce dimanche 25 avril, plusieurs centaines de jeunes se sont réunis pour une fête techno improvisée au parc des Buttes-Chaumont, dans le XIXè arrondissement de Paris. Des images de joie bienvenues dans une période insupportablement morose, mais qui ont une nouvelle fois fait réagir toute la sphère alarmiste, jusqu’au sommet de l’État. Invité sur LCI par Elizabeth Martichoux ce lundi 26 avril, Gabriel Attal a ainsi commenté cet évènement par un énième couplet moralisateur dépourvu de toute nuance et de toute empathie.

Dénonçant des « images qui ne sont pas admissibles », le porte-parole du Gouvernement a estimé que « les Français qui font des efforts depuis des mois, qui respectent toutes les règles »sont « en colère devant ces images-là », sans préciser, bien évidemment, s’il parle de ses sympathisants ou de tous les Français… Et il s’est également permis d’ajouter d’un ton péremptoire qu’il ne faut pas « gâcher ces efforts », fidèle aux éléments de langage servis depuis le début de cette crise. Sans pouvoir apporter la moindre preuve selon laquelle ces « efforts » auxquels nous sommes soumis depuis trop longtemps auraient une quelconque utilité !

Une nouvelle fois, le narratif du gouvernement semble totalement déconnecté de la réalité de la situation, plusieurs études internationales ayant déjà démontré qu’on ne se contamine pas à l’extérieur. Ce qui est d’ailleurs confirmé par de nombreux scientifiques comme l’épidémiologiste Antoine Flahault, pourtant peu suspect d’être un dissident… Et en effet : qu’il s’agisse de la fête de la musique l’été dernier, de la soirée du Nouvel An à Lieuron (Bretagne), des carnavals aux Antilles, du carnaval de Marseille, de la fête sur les berges lyonnaises ou encore des multiples manifestations de ces derniers mois, les exemples d’évènements collectifs n’ayant entraîné aucune hausse épidémique sont nombreux. Mais bien...

Contenu disponible gratuitement

44 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter